Déclaration de SUD éducation CAPA avancement d’échelon certifié-es du jeudi 13 décembre 2012

vendredi 14 décembre 2012

Cette commission se déroule peu après l’annonce du projet de loi sur la refondation de l’école et le lancement de la campagne de recrutement des enseignants et enseignantes dans le cadre de créations de postes . Ceux-ci rompent certes avec le véritable plan social que nous avons subi sans suffire à le compenser. Quant au véritable changement, il se fait toujours attendre.

Les conditions d’exercice de nos missions se dégradent au même rythme que croît la charge de travail. La précarité, loin d’avoir été résorbée se maintient, les aléas dans le versement des salaires ou des indemnités chômage restent la norme. Les futurs « emplois d’avenir professeurs » viendront s’ajouter à un édifice déjà surchargé. SUD Éducation revendique plus que jamais la titularisation de tous les personnels précaires.

Alors que les conditions de travail se durcissent, alors que la journée de carence est maintenue, les salaires des personnels et le point d’indice restent gelés... Dans ces conditions, « l’ambition d’enseigner » de la campagne de recrutement doit sans doute être comprise comme un sacerdoce ? Il n’est pas certain pour autant qu’elle soulève les vocations.

SUD éducation revendique au contraire non seulement une augmentation des salaires, mais aussi une baisse du temps de travail afin d’effectuer au mieux nos missions.

Enfin, puisqu’il est question d’avancement d’échelons, la promotion telle qu’elle se pratique aujourd’hui, malgré l’abrogation du décret sur l’évaluation par les seul-es chefs d’établissement, ne nous satisfait pas. Nous dénonçons le côté arbitraire des évaluations conjointes par l’administration locale et le corps d’inspection. Ce système de notation est subjectif et infantilisant.

Puisque tou-tes les enseignant-es quel que soit leur corps, et au delà tous les personnels du système éducatif concourent de manière égale au service public de l’Éducation, SUD éducation revendique le corps unique : même salaire/même statut pour toutes et tous, quelle que soit la fonction exercée.
Nous demandons l’avancement pour toutes et tous au meilleur rythme, comme c’est déjà le cas pour celles et ceux qui sont chargés de l’évaluation des certifié-es, c’est-à-dire aussi bien les Inspecteurs et Inspectrice que les chefs d’Établissement.


Documents joints

PDF - 126 ko
PDF - 126 ko

Brèves

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)