manifestation contre l’état d’urgence - 6 février 14h00 place Jean Macé

samedi 6 février 2016

Depuis le 13 novembre, le vote de l’état d’urgence et son application immédiate, puis sa prolongation par un vote quasiment unanime du congrès parlementaire, ouvre la voie à une répression de masse. A Lyon, elle s’est traduite par les interdictions de manifestations et de rassemblements, par exemple les initiatives de solidarité internationale : solidarité avec la Palestine, soutien aux migrant-e-s, solidarité avec le peuple Kurde attaqué par l’état Turc...

Depuis plusieurs semaines, un collectif d’organisations, d’associations et d’individu-es, "Stop état d’urgence", se réunit dans le but de créer une mobilisation d’ampleur face à l’état d’urgence.

Celui-ci vous invite à une réunion publique le 2 févrie à 19h à la salle 3 de la Maison de la Guillotière (27 rue Béchevelin, 69007 Lyon) pour une réunion publique et le 6 février pour une manifestation au départ de Jean Macé.

Mettons fin à l’état d’urgence !

Depuis le 13 novembre, le vote de l’état d’urgence et son application immédiate, puis sa prolongation par un vote quasiment unanime du congrès parlementaire, ouvre la voie à une répression de masse. Celle-ci se traduit par des perquisitions et assignations à résidence sans décision d’un juge (fin novembre, il y en avait déjà plus de 2_200_ !). Ces perquisitions visent principalement les personnes musulmanes ou assimilées comme telles, ainsi que des militant-e-s écologistes, syndicalistes, politiques.
A Lyon, elle s’est traduite par les interdictions de manifestations et de rassemblements, par exemple les initiatives de solidarité internationale : solidarité avec la Palestine, soutien aux migrant-e-s, solidarité avec le peuple Kurde attaqué par l’état Turc...

Le projet du gouvernement de réformer la constitution afin de rendre certains aspects de l’état d’urgence permanent fait que cette situation est partie pour durer.

La répression est systématique et quasi immédiate pour les opposant-e-s à l’état d’urgence. La manifestation parisienne visant à dénoncer l’hypocrisie des dirigeants participant à la COP21 a par exemple mené à 317 garde à vues. À Paris encore, le lendemain d’une manifestation de soutien aux migrant-e-s, _58 de ses participant-e-s étaient convoqué-e-s au commissariat.
Huit syndicalistes de chez Goodyear ont été condamnés à 9 mois de prison ferme pour s’être opposés à la fermeture de leur usine, alors que la direction avait retirée sa plainte. C’est le parquet qui a maintenu les poursuites. Cela n’était pas arrivé depuis des décennies. Les salarié-e-s d’Air France ont aussi subi les conséquences de la répression patronale pour avoir exprimer leur crainte d’une restructuration, puisque ils seront jugé-e-s en mai et encourent un licenciement. L’Etat d’urgence est un prétexte pour criminaliser le mouvement social et syndical.

Actuellement, une « trêve sociale » est exigée. Elle vise à faire taire les grèves et les revendications sociales, mais ne met un terme ni aux licenciements massifs, ni aux réformes anti-sociales.

Cette union nationale que l’on veut nous imposer n’a d’autre effet que de générer un climat nationaliste qui conduit à la stigmatisation d’une partie de la population en voulant créer un ennemi intérieur, les populations musulman-es ou considéré-es comme tel. De ce fait, cette logique nationaliste divise les travailleurs et travailleuses avec ou sans -emploi en exacerbant un climat raciste. Les migrant-e-s sont ainsi d’autant plus stigmatisé-e-s qu’ils sont soupçonné-e-s d’être des terroristes en puissance. Plus que jamais face à cette logique, nous devons exprimer notre solidarité internationaliste.

Nous sommes pour :
- La fin de l’état d’urgence
- L’amnistie des inculpés du mouvement social
- L’arret immédiat des interventions militaires et politiques francaise a l’étranger qui créent les conditions du développement du terrorisme.

Rendez-vous le 2 février à 19h à la salle 3 de la Maison de la Guillotière (27 rue Béchevelin, 69007 Lyon) pour une réunion publique
et le 6 février pour une manifestation au départ de Jean Macé.

A l’appel de Alternative Libertaire, Collectif 69 Palestine, Coordination des groupes Anarchistes, Ensemble !, Jeunes Communistes Lyon, MAN, MEG, MRAP Rhône, NPA, PG, Solidaires Etudiant-es, Sud Education, UNEF, Union pour le communisme, Collectif Etudiant-es Etrangers-ères et sans-papiers, des individu-es...


Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012

Brèves

19 novembre 2014 - EXPULSIONS ILLEGALES A LYON : LA PREFECTURE HORS LA LOI !

Communiqué du DAL
Paris le 18 novembre 2014
LYON : réquisition populaire d’un immeuble vacant (...)

30 mars 2014 - COMMUNIQUE DES PROFESSIONNELS DE L’URGENCE SOCIALE DU 27/03/2014

COMMUNIQUE DES PROFESSIONNELS DE L’URGENCE SOCIALE
COMMUNIQUE DU 27/03/2014
En 2009, quand (...)

16 décembre 2013 - Communiqué de soutien des parents de l’école des Tables Claudiennes au collectif de la Croix Rousse pour le logement des enfants SDF et de leur famille.

Depuis plusieurs mois les luttes et mobilisations pour soutenir des familles avec enfants qui (...)

12 décembre 2013 - Familles sans logement : Jusqu’à quand l’état fermera les yeux ? Communiqué de la CNT Education 69.

La CNT Education 69 tient à apporter son soutien aux parents d’élèves et aux enseignants qui (...)

26 novembre 2013 - Décisions votées par l’Assemblée Générale de L’université Lyon 2 réunie le mardi 26/11 à Bron (Lyon II) :

Décisions votées par l’Assemblée Générale réunie le mardi 26/11 à Bron (Lyon II) :
Revendications et (...)

Sur le Web