Valls, la vérité si je mens !

Communiqué de l’Union syndicale Solidaires du 8 avril 2014
lundi 14 avril 2014

Valls, la vérité si je mens

Au-delà des appels grandiloquents à la confiance, à la justice sociale, à la vitalité de la jeunesse, à la grandeur de la France, la déclaration de politique générale du Premier ministre Manuel Valls confirme la brutalité des orientations libérales de ce gouvernement.

L’essentiel se résume en un transfert du financement des baisses de cotisations patronales et de la fiscalité des entreprises sur les salarié-es, les chômeurs-euses, les retraité-es, sans aucune obligation sociale contraignante pour celles-ci ni pour les détenteurs de capitaux. Ce n’est pas la baisse des cotisations salariales des salarié-es au SMIC qui va compenser l’immense injustice sociale de la politique gouvernementale.

Ce gouvernement, comme le précédent, ne cherche pas à aller à la source même du déficit, à savoir les pertes fiscales monstrueuses résultant de la sous imposition des plus riches particuliers et des plus grosses entreprises, des cadeaux fiscaux, des exonérations sans contreparties, des facilités données à la fraude de haut vol.

Les 50 milliards d’économies sur trois ans répartis entre l ‘état, l’assurance maladie, et les collectivités territoriales, c’est moins de politiques publiques pour les plus modestes, moins de services publics, et moins de protection sociale. Ces mesures vont alimenter au final la récession économique et fragiliser encore plus les couches populaires.

Pour se faire entendre de ce gouvernement, seul le rapport de forces et la construction de mobilisations d’ampleur peuvent changer la donne. L’union syndicale Solidaires appelle à participer aux manifestations du 12 avril et du 1er mai.

A télécharger sur le site de Solidaires.http://www.solidaires.org/article47735.html


Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Brèves

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)