Sarkozy veut faire oublier la casse de l’école publique : raté !

Drapeau, morale et Marseillaise à l’école : ça commence à sentir franchement mauvais.
vendredi 15 février 2008

Nicolas Sarkozy ressort Marianne, le drapeau et la Marseillaise pour flatter son électorat raciste et jeter un écran de fumée sur ses manigances. C’est raté !

Cette école de la soumission au chef et à l’Etat, qui instrumentalise l’Histoire et détourne ses symboles, ne sera pas la nôtre.

Ces simagrées présidentielles ne détourneront pas nos regards des vrais problèmes : le service public d’éducation (comme les autres services publics, la sécurité sociale, la culture, le social...), est le champ d’une grande bataille menée au bénéfice des riches amis de Monsieur Sarkozy. Ses principales victimes sont les familles populaires.

Nous sommes à leurs côtés, non pas pour défendre l’existant, mais pour inventer, collectivement, une école de la justice sociale et de l’émancipation de chaque individu, loin des bruits de botte de Monsieur Sarkozy.

Selon Le Monde (15 février) Nicolas Sarkozy veut renforcer l’instruction civique et morale à l’école. En clair : drapeau, Marianne et Marseillaise.

"Cette instruction civique et morale prévoit notamment l’apprentissage des règles de politesse", a ajouté le locataire de l’Elysée, attaquant au passage les parents, puisque l’apprentissage de la politesse ne serait donc plus du ressort des familles.

Que dire de l’hymne national, "à l’écoute duquel [les élèves] devront se lever"... Et, bientôt, se mettre au garde à vous ??? Quel monde construirions-nous en sacralisant l’idée qu’il faudrait trucider les dangereux étrangers ennemis pour "qu’un sang impur abreuve nos sillons" ? L’éducation à la paix, à une véritable fraternité internationale, c’est pour quand ?

Ces pratiques patriotiques sont très développées dans les pays totalitaires, ou encore aux USA : encore une tuerie à l’arme à feu hier, dans l’université de l’Illinois du Nord : 6 morts, 17 blessés. Est-ce là votre modèle, Monsieur Sarkozy ?

Le parrainage, par des élèves de CM2, des enfants victimes de la Shoah s’inscrit dans ce cadre. Nous avons déjà à gérer, dans des centaines de classes, les chaises vides laissées par les élèves sans-papiers expulsés manu militari par les sbires de Sarkozy. Et la peur des celles et ceux qui attendent leur tour dans un charter. Est-il bon pour l’équilibre des enfants d’en rajouter dans ce genre de sinistres émotions ?

Le drame majeur du génocide des juifs par les nazis mérite un véritable traitement pédagogique, et non pas du pathos tombé du ciel par la seule volonté présidentielle. Comme avec la lettre de Guy Môquet, c’est aux chercheuses/eurs, aux historien-ne-s, aux témoins de travailler sur ce sujet, qui doit être enseigné dans le cadre de programmes cohérents, adaptés selon la liberté pédagogique de chaque enseignant-e.

Monsieur Sarkozy est un maître de l’esbroufe, du sensationnel et du clinquant, qu’il veut imposer, à l’Education Nationale comme ailleurs. Mais ces notions sont aux antipodes de toute véritable éducation.


Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Brèves

23 janvier 2016 - [sécuritaire] Des portiques de sécurité au lycée

Et on continue. Wauquiez, nouveau président de notre nouvelle région Rhône Alpes Auvergne compte (...)

5 juin 2010 - Choisir ses manuels scolaires : marchands d’armes ou de bananes ?

Il y a peu, j’épluchais les nouveaux manuels de 5e de français. Nouveaux programmes, les manuels (...)

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)