Menace sur la rentrée au collège Jean Renoir de Neuville.

Communiqué de presse
jeudi 30 juin 2016

Neuville sur Saône le 29 juin 2016

Les personnels du collège Jean Renoir de Neuville sur Saône dénoncent le manque de personnel de vie scolaire CPE pour la rentrée 2016. A l’heure des bilans de fin d’année et de la préparation de la « réforme du collège », ils refusent de revivre les mêmes difficultés que l’année écoulée. Afin que les conditions de travail puissent être satisfaisantes pour leurs presque 700 élèves comme pour eux-même, ils exigent la présence dans l’établissement d’un deuxième conseiller principal d’éducation (CPE) ainsi que l’annulation de la suppression d’un poste de surveillant. Estimant n’avoir pas été écoutés et même trompés par l’Inspection d’Académie, ils annoncent qu’ils n’assureront pas la rentrée des classes en septembre 2016 si des solutions n’étaient pas trouvées durant l’été. A cet effet ils déposeront dans les jours qui arrivent un préavis de grève à partir du 1er septembre 2016 et appellent d’ores et déjà à une conférence de presse devant l’établissement le jeudi 30 juin à 12H00 pour informer de la situation de leur collège.

L’année qui vient de s’écouler au collège Jean Renoir de Neuville sur Saône n’a pas été de tout repos. En effet, pour faire face au fonctionnement de presque 700 élèves, l’établissement ne dispose que d’un poste de CPE titulaire, ce qui est nettement insuffisant. Malgré la présence d’une CPE stagiaire à 1/2 temps, l’établissement s’est retrouvé en grosse difficulté en cours d’année suite à l’arrêt de leur collègue CPE titulaire pour raison de santé et son remplacement à temps partiel.

Pourtant le travail à réaliser en vie scolaire est plus important que la normale au collège Jean Renoir : les locaux sont constitués de couloirs incurvés sans possibilité pour une personne seule d’en assurer la surveillance. La demi-pension, largement sous-dimensionnée, cause des tensions et nécessite une présence accrue de personnels de surveillance comme du temps de traitement pour les incidents qui en découlent. La mise en concurrence du collège avec la délégation de service public du collège notre dame de Bellegarde, amène le collège Jean Renoir à faire face à des difficultés supplémentaires, avec des élèves en retard scolaire à l’entrée en 6e, ou repérés avec des troubles de l’apprentissage, en moyenne plus nombreux que dans le reste de l’académie. Enfin la présence sur le secteur de deux maisons d’enfance nécessite une attention sociale et éducative toute particulière au sein de l’établissement pour les élèves qui en viennent.

Les personnels qui avaient anticipé la situation ont été reçus à leur demande avec les représentants de parents d’élèves au printemps 2015 à l’Inspection d’Académie pour évoquer la situation et, n’étant qu’à quelques dizaine d’élèves du seuil d’ouverture, exiger la création d’un deuxième poste de CPE. Il ne leur avait été alors rien répondu. Malgré des relances par courrier en juillet et à l’automne 2015, toujours aucune réponse. Ils ont alors demandé et obtenu une nouvelle audience au plus fort des difficultés au début du printemps 2016. Un contrat aidé de surveillant pour une vingtaine d’heures hebdomadaires leur a été proposé. Rien à voir avec leur demande, d’autant plus que quelques semaines plus tard ils apprenaient via le chef d’établissement qu’un poste d’assistant d’éducation (poste statutaire de surveillant) à plein temps leur serait retiré à la rentrée. Et bien entendu toujours aucune réponse écrite !

Ne se sentant définitivement pas pris au sérieux dans leurs missions éducatives par l’Inspection d’Académie dont ils jugent l’attitude méprisante comme déloyale, et animés par la volonté d’assurer les meilleurs conditions d’apprentissages à tous leurs élèves sans vivre des conditions de travail dégradées pour une 3eme année consécutive, les personnels réunis en heure de vie syndicale ont décidé d’alerter très largement sur la situation réservée à leur établissement. Ils appellent à une conférence de presse le jeudi 30 juin devant le collège à 12 heures. Il se sont prononcés à la quasi unanimité des présent-e-s à l’heure de vie syndicale pour la grève dès la rentrée s’ils n’étaient pas entendus. Ils s’étonnent de ne pouvoir obtenir le personnel nécessaire alors que l’éducation est la priorité affichée par le gouvernement qui devrait avoir embauché 60 000 postes en mai 2017. Ils refusent un service public d’éducation au rabais et réaffirment leur volonté d’obtenir les moyens de mener à la réussite l’ensemble des élèves qui leur sont confiés.


Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

19 novembre 2014 - EXPULSIONS ILLEGALES A LYON : LA PREFECTURE HORS LA LOI !

Communiqué du DAL
Paris le 18 novembre 2014
LYON : réquisition populaire d’un immeuble vacant (...)

30 mars 2014 - COMMUNIQUE DES PROFESSIONNELS DE L’URGENCE SOCIALE DU 27/03/2014

COMMUNIQUE DES PROFESSIONNELS DE L’URGENCE SOCIALE
COMMUNIQUE DU 27/03/2014
En 2009, quand (...)

16 décembre 2013 - Communiqué de soutien des parents de l’école des Tables Claudiennes au collectif de la Croix Rousse pour le logement des enfants SDF et de leur famille.

Depuis plusieurs mois les luttes et mobilisations pour soutenir des familles avec enfants qui (...)

12 décembre 2013 - Familles sans logement : Jusqu’à quand l’état fermera les yeux ? Communiqué de la CNT Education 69.

La CNT Education 69 tient à apporter son soutien aux parents d’élèves et aux enseignants qui (...)

26 novembre 2013 - Décisions votées par l’Assemblée Générale de L’université Lyon 2 réunie le mardi 26/11 à Bron (Lyon II) :

Décisions votées par l’Assemblée Générale réunie le mardi 26/11 à Bron (Lyon II) :
Revendications et (...)

Sur le Web