Chasse à l’enfant : pitoyable tableau de chasse pour les sarkozillons.

La famille Raba va retrouver ses bourreaux !
lundi 11 décembre 2006

Monsieur Sarkozy est en campagne. Il ratisse large, jusqu’à l’extrême-droite. Il attend de la police qu’elle fasse du chiffre. Pour la séduire, il n’hésite pas à couvrir de véritables violations des droits de l’Homme et de l’enfant. Il faut que cessent ces horreurs !

Famille RABA : dernières nouvelles

Aujourd’hui, 7 décembre, à 16h15, 4 policiers de la MINUK (force militaire sous mandat international) les ont débarqué avec béquilles et sacs dans la ville où ils ont subi les exactions qui les avaient poussés à partir, à Orahovac.
Les 4 policiers de la MINUK ont fait demi tour et ont disparu. Ils ont très peur et restent enfermés. Les enfants criaient, ils avaient peur. Mme Raba pleurait au téléphone.

Et on nous fait enseigner les droits de l’homme ???

Hier, mercredi 6/12 :

19h15 : On l’apprend à l’instant : l’appareil s’est posé à Tirana (Albanie) car il n’a pas eu l’autorisation d’atterrir à Pristina (Kosovo) : la raison "officielle" serait qu’il y a du brouillard à Pristina, mais il est aussi possible que le gouvernement n’ait pas l’autorisation de faire atterrir son appareil à Pristina.

Il y a deux policiers par personnes avec la famille soit 10 policiers en tout, 2 pour surveiller chaque enfant ( !). Rien n’est prévu, ni pour manger (ils sont dansune zone internationale d’aéroport), ni pour dormir. Ils sont sur des chaises !!! Le calvaire infligé à la famille Raba par Sarkozy continue !! Rien n’est prévu non plus pour les petits, en particulier pour la petite de 3 ans (mais elle ne s’enfuira pas avec ses deux gardes du corps)

Le gouvernement peut être fier des moyens employés pour réussir à expulser un jeune couple et trois enfants de 7, 4 et 3 ans !

Aujourd’hui, les drapeaux de la Mairie du 1er arrondissement de Lyon étaient en berne.
Nous continuons la mobilisation pour faire revenir cette famille et la protéger de ce qu’elle risque là bas.

Le RESF appelle tous les enseignants de ce pays à consacrer quelques instants à parler des droits de l¹Homme et de l¹Enfant à partir de l¹exemple de la famille Raba.
Il appelle les enseignants de tous les établissements à disposer en évidence dans le hall des écoles, dans les salles de classes, dans les réfectoires et les CDI trois chaises vides portant une affichette avec le prénom et l¹âge de chacun des enfants. Et ce sera ainsi à chaque fois que le ministre de la chasse à l¹enfant sévira.

Les photos des enfants

Après avoir fait passer 17 jours au centre de rétention de Lyon St-Exupéry à trois enfants de 3, 4 et 7 ans, le ministère de l’Intérieur a ordonné qu’ils soient expulsés vers le Kosovo avec leurs parents. Levés à 4 heures du matin, ils ont accompagné leurs parents jusqu’à l’avion qui, leur avait-on assuré, devait les conduire à Paris pour passer devant un juge. Arrivés à Roissy, les parents ont compris qu’ils devaient être montés dans un avion privé en direction du Kosovo. On leur avait menti.

Les enfants (7, 4 et 3 ans), enfermés dans une voiture avec leur père menotté, entravé et bâillonné, dans l’impossibilité de bouger, ont assisté à l’enlèvement violent de leur mère, son arrachement de la voiture de police, par cinq policiers et son portage dans l’avion. Leur mère qui se débattait a été violemment molestée, ses vêtements ont été déchirés, elle est tombée (et, depuis marche avec des béquilles). Elle a réussi à se défaire de ses liens, 5 policiers ne réussissant pas à la maîtriser. Le pilote les a fait débarquer. Le tout sous les yeux des enfants !

Est-il légitime de frapper des parents innocents ? Et devant leurs enfants ? Est-il légitime d’arracher des enfants nés en France, scolarisés en France, à tout ce qui fait leur vie, leurs écoles, leurs copains, leurs oncles et tantes ?

En outre, face à la réprobation et aux manifestations que provoquent les expulsions de familles, la PAF (Police de l’Air et des Frontières) est amenée à utiliser des procédés dignes des polices secrètes des régimes autoritaires : le mensonge, le refus d’information, la violence à l’égard de ceux qui s’opposent. C’est ainsi que deux des passagers d’un vol Air France Lyon-Paris du 2 décembre, dont un Conseiller régional, ont été molestés et placés en garde à vue pour avoir exprimé leur sentiment sur ce qu’ils voyaient.

Aux dernières nouvelles, la préfecture de Haute-Saône aurait affrété un avion « gouvernemental » (militaire ? privé ?) pour reconduire la famille RABA directement à Pristina en jet privé le mercredi 6 décembre au départ de Lyon-Bron ! Choqués par les mauvais traitements endurés par la famille Raba, les détenus du centre de rétention de Lyon ont refusé de s’alimenter ce dimanche en solidarité avec les parents et les enfants.

Comment agir ? Quelques pistes simples

Le réseau éducation sans-frontières appelle tou-te-s les enseignant-e-s à réserver quelques minutes de leurs cours demain, mardi et mercredi pour parler des droits de l’Homme et de l’Enfant et de la façon dont ils sont bafoués en France aujourd’hui, au travers des lois Sarkozy.

Pour les collègues prêt-e-s à faire grève : le préavis de grève fédéral de SUD couvre tout le personnel de l’éducation nationale.

rassemblement mardi 5 décembre à 18h à la Prefecture de Lyon.

Les pétitions en ligne :

pour la famille RABA

Les autres pétitions

Les courriers électroniques de protestation :

1/Famille RABA : copiez-collez le texte ci-dessous...

**************************************************************

Monsieur et Madame RABA,originaires du Kosovo, sont arrivés en France le 9 novembre 2001. Ils ont fait plusieurs demandes d’asile qui ont été rejetées. Ils ont 3 enfants de 3, 4 et 7 ans dont deux sont nés en France. Ils sont tous scolarisés. Les deux plus jeunes sont scolarisés à l’ecole maternelle Les Capucins, leplus grand est en CE1 au groupe scolaire Moïse Levy à GRAY (70 100).

Cette famille fait l’objet d’un arrêté de reconduite à la frontière confirmé par le tribunal administratif.
Ils avaient presentés une demande de régularisation sur la base de la circulaire Sarkozy, qui n’a jamais reçu de réponse de vos services. Les cinq frères et les deux soeurs de Monsieur RABA sont tous refugies politiques, 4 en France, 1 en Suisse, 1 en Autriche et 1 en Suede.

Monsieur et Madame RABA ont subi des violences très graves du fait du refus de Monsieur RABA de participer avec l’UCK à des expeditions visant à brûler des villages serbes. Ces éléments de l’UCK font aujourd’hui partie de la police du Kosovo. Aussi le retour de cette famille au Kosovo est vraiment extrêmement risqué et dangereux.

Patrie des Droits de l’Homme, la France doit rester le pays d’asile dont a besoin cette famille en la prenant sous sa protection, elle qui a fui les violences d’un pays qui n’a su la protéger.

La France, signataire de la Convention internationale des Droits de l’Enfant, doit permettre à ces 3 enfants de vivre dignement dans un pays qui saura continuer à les accueillir.

Monsieur le prefet, je fais appel à votre humanité pour annuler l’Arrêté Préfectoral de Reconduite à la Frontière et examiner à nouveau ce dossier afin que la situation de cette famille soit régularisée.

Soyez assuré de mon profond attachement aux droits et valeurs républicaines qui doivent continuer à enrichir ce pays.

**************************************************************

2/Envoyez le message à...

francis.lamy@haute-saone.pref.gouv.fr

norbert.viennot@haute-saone.pref.gouv.fr

prefecture@haute-saone.pref.gouv.fr

claude.gueant@interieur.gouv.fr

sec.gueant@interieur.gouv.fr

sec.larrive@interieur.gouv.fr

guillaume.larrive@interieur.gouv.fr

sec.tandonnet@interieur.gouv.fr

maxime.tandonnet@interieur.gouv.fr

Dans le même temps à Marseille : un mort

Le 1er décembre, à Marseille, un sans papiers kurde de 22 ans, père de deux enfants, promis à l’expulsion dans les prochains jours s’est suicidé dans sa cellule, par pendaison. Comment ne pas envisager que Kazim ait été conduit à ce geste de désespoir par les conséquences d’une législation répressive et conduite sans humanité ? Selon le journal Le Monde, son voisin de chambre a appelé environ 30 minutes avant que du secours n’arrive. Selon un autre détenu "Kazim s’est suicidé parce qu’on nous traite comme des chiens".

Des milliers de personnes sont directement concernées par ces lois et ces méthodes, qui nous ramènent aux heures les plus sombres de notre histoire. L’actuel ministre de l’Intérieur est un homme dangereux. Les ordres qu’il donne, les objectifs chiffrés qu’il assigne à la police et aux préfectures placent les policiers dans des situations que la conscience, la leur et celle de tout un chacun, réprouve. Il faut également que la collaboration d’Air France cesse. SUD exige, avec d’autres, la régularisation de toutes les personnes sans-papiers.


Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Brèves

19 novembre 2014 - EXPULSIONS ILLEGALES A LYON : LA PREFECTURE HORS LA LOI !

Communiqué du DAL
Paris le 18 novembre 2014
LYON : réquisition populaire d’un immeuble vacant (...)

30 mars 2014 - COMMUNIQUE DES PROFESSIONNELS DE L’URGENCE SOCIALE DU 27/03/2014

COMMUNIQUE DES PROFESSIONNELS DE L’URGENCE SOCIALE
COMMUNIQUE DU 27/03/2014
En 2009, quand (...)

16 décembre 2013 - Communiqué de soutien des parents de l’école des Tables Claudiennes au collectif de la Croix Rousse pour le logement des enfants SDF et de leur famille.

Depuis plusieurs mois les luttes et mobilisations pour soutenir des familles avec enfants qui (...)

12 décembre 2013 - Familles sans logement : Jusqu’à quand l’état fermera les yeux ? Communiqué de la CNT Education 69.

La CNT Education 69 tient à apporter son soutien aux parents d’élèves et aux enseignants qui (...)

26 novembre 2013 - Décisions votées par l’Assemblée Générale de L’université Lyon 2 réunie le mardi 26/11 à Bron (Lyon II) :

Décisions votées par l’Assemblée Générale réunie le mardi 26/11 à Bron (Lyon II) :
Revendications et (...)

Sur le Web