éducation à la paix ???

17 mars : une minute de silence en classe pour les poilus ?
lundi 17 mars 2008

Le Recteur de l’Académie de Lyon demande une minute de silence en classe suite au décès du dernier combattant français de la Première Guerre Mondiale, Lazare Ponticelli (voir fichier-joint).

Lazare Ponticelli était encore italien lorsqu’il s’est engagé dans la Légion étrangère, en reconnaissance pour la France qui l’avait recueilli et nourri.
On est ici à mille lieues des relents xénophobes de la politique Hortefeux-Sarkozy.

Lazare Ponticelli disait à la fin de sa vie, à propos de la Première Guerre mondiale : « Cette guerre, on ne savait pas pourquoi on la faisait. On se battait contre des gens comme nous... » (« Le der des ders », L’Express, 21 janvier 2008).

Louis de Cazenave, ancien poilu mort voici quelques mois, disait pour sa part :

« La guerre ? Hay hay hay ! Un truc absurde, inutile ! A quoi ça sert de massacrer des gens ? Rien ne peut le justifier, rien ! »

« La gloire, l’héroïsme ? De la fumisterie ! »

« Le patriotisme ? Un moyen de vous faire gober n’importe quoi ! »

(voir : Benoît Hopquin, « Les ders des ders », Le Monde, 10 novembre 2005).

A la place d’une minute de silence, un hommage aux étrangers qui ont contribué à la prospérité et à la paix en France, un hommage aux militants pacifistes, aux soldats insoumis ou mutinés serait plus juste, pour appeler à en finir avec toutes les guerres.

A quel moment l’école agira-t-elle vraiment en faveur de l’éducation à la paix, en valorisant la fraternité entre les peuples et la coopération entre tous les humains ?


Documents joints

lettre du Recteur

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456

Brèves

23 janvier 2016 - [sécuritaire] Des portiques de sécurité au lycée

Et on continue. Wauquiez, nouveau président de notre nouvelle région Rhône Alpes Auvergne compte (...)

5 juin 2010 - Choisir ses manuels scolaires : marchands d’armes ou de bananes ?

Il y a peu, j’épluchais les nouveaux manuels de 5e de français. Nouveaux programmes, les manuels (...)