Vaulx-en-Velin ne laissera pas des enfants dormir dehors ! 6 écoles, 1 collège, 1 lycée occupés

Sud Education soutient la lutte des collègues et parents de Vaulx-en-Velin. Un toit est un droit. La place d’un élève n’est pas à la rue ! L’Etat doit appliquer la loi : l’hébergement d’urgence est un droit inconditionnel.
lundi 3 décembre 2018

46 enfants dorment dehors, dont certains depuis de nombreuses semaines.
Malgré l’alerte envoyée à la préfecture, les appels journaliers au 115, ces familles ne voient aucune proposition arriver. Le collectif Jamais Sans Toit de Vaulx-en-Velin a décidé d’occuper, écoles, collège et lycée à partir de ce lundi 3 décembre

En effet, alors que le plan froid a été activé depuis le 1er novembre et que quasiment 350 personnes ont été prises en charge. Est-ce que le familles de Vaulx-en-Velin sont moins prioritaires que celles du centre de Lyon ?

En attendant que l’état de droit s’applique sur l’ensemble du territoire de l’agglomération, en particulier l’article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles, qui a force de loi stipule : « Toute personne en situation de détresse a accès à tout moment à un hébergement d’urgence. » les écoles Grand Clément, Makarenko, Croizat, Gagarine ,Vilar, Wallon ainsi que le collège Barbusse et le lycée Doisneau sont occupés pour pallier à la déficience de l’État.

Une réunion du collectif a regroupé 11 écoles qui sont mobilisés autour de cette question des enfants sans logement.

Le collectif Jamais Sans Toit de Vaulx-en-Velin rappelle que parmi ces 46 enfants, il y a des enfants très jeunes, et que la place d’un enfant n’est pas dans la rue, dans un parc ou dans un hall d’immeuble, et ce d’autant plus si on souhaite que ces enfants puissent étudier sereinement.


Communiqué de presse du Lycée Robert Doisneau de Vaulx-en-Velin

Vaulx-en-Velin, lundi 3 décembre 2018

3 cas d’élèves à la rue en moins de deux semaine :
Nous ne laisserons pas faire !

Depuis notre dernier communiqué daté du 28 novembre, ce sont maintenant 3
élèves du lycée qui se retrouvent à la rue. Des personnels ont décidé de
se joindre à l’occupation solidaire lancée par Jamais Sans Toit
Vaulx-en-Velin (collectif regroupant 11 écoles, collèges et lycée
mobilisés auprès des élèves sans toit et de leurs familles) ce lundi 3
décembre. Une délégation de JST Vaulx-en-Velin sera reçue par le cabinet
du maire à 18h30. Dans le même temps, des personnels du lycée occuperont
symboliquement leur établissement quelques heures.

Nous avions remis le 26 novembre à Mme Geoffroy un courrier d’indignation
sur la situation d’un élève. Ce soir, lors de l’audience accordée par la
mairie au collectif Jamais Sans Toit Vaulx-en-Velin, nous devrons ajouter
deux noms à la liste des élèves en situation d’extrême précarité au point
de dormir à la rue toute la semaine ou la fin de semaine.
Ce sont au total 10 personnes dont 5 enfants de 8 à 16 ans qui sont
concernées. Nous demandons à la mairie et la préfecture de mettre tout en
œuvre afin que ces personnes puissent bénéficier d’un toit et que soit
respecté l’article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles, qui
a force de loi et qui stipule que : « Toute personne en situation de
détresse a accès à tout moment à un hébergement d’urgence. ».
Sur l’agglomération de Lyon, de nombreuses familles dorment dehors. Depuis
quelques semaines, avec le collectif Jamais Sans Toit, plusieurs écoles
ont été occupées (Villeurbanne, Lyon 1er, Lyon 6ème, Lyon 7éme …). Sur
Vaulx-en-Velin la situation est très inquiétante avec 36 enfants
scolarisés qui dorment dehors, dans des parcs, sous les ponts. Si l’on
ajoute les petits frères et petites sœurs qui ne sont pas encore
scolarisés, (nous parlons donc d’enfants de moins 3 ans) ce sont 49
enfants dans cette situation. Sur Lyon, des solutions ont été apportées
après une seule nuit d’occupation, ou même simplement des menaces
d’occupation. Sur Vaulx-en-Velin, une seule famille s’est vue proposer une
solution. Est-ce que les priorités de la préfecture se font maintenant sur
la situation géographique ? En trouvant des solutions pour les familles du
centre ville de Lyon et en laissant les familles dont les enfants sont
scolarisés dans les quartiers populaires dormir dehors ?
Si aucune réponse n’est apportée très rapidement, des écoles seront à
nouveau occupées pour mettre à l’abri ces familles, en exigeant une fois
de plus que l’état respecte ses lois.


Portfolio

JPEG - 169.9 ko JPEG - 271.8 ko JPEG - 200.5 ko JPEG - 52.8 ko

Brèves

3 avril - Soutien Lycée Jacques Brel de Vénissieux

Après leur mouvement RAS ils/elles sont à nouveau reçu·e·s au rectorat mercredi 10 avril pour (...)

14 mars - pétition du lycée J.Brel (vénissieux) pour obtenir le statut Education Prioritaire

Pour signer, c’est par là...

14 février - Manifestation JST

Les comités Jamais Sans Toit Vaulx appellent à une manifestation mercredi 13 mars à 11H. (...)

7 février - COMMUNIQUÉ DES ENSEIGNANTS EN GREVE RECONDUCTIBLE EN ILE-DE-FRANCE

Mercredi 6 février
Nous sommes enseignants à Balzac à Mitry-Mory, Jean Macé à Vitry-sur-Seine, (...)

31 janvier - Déclaration intersyndicale au CDEN au sujet des élèves sans toit et des pressions subies par les personnels

Alors que la mise à l’abri des enfants constitue un objectif majeur des politiques publiques (...)