Synthèse du Plan de cohésion sociale (ministre Borloo)

vendredi 29 octobre 2004

Introduction :

« la prospérité économique est indissociable de la prospérité sociale ».

la France affecte 30% (seule la Suède en Europe fait plus) de sa richesse nationale à la protection sociale, effort qui a plus que doublé en 20 ans.

Pourtant, le nombre de RMIstes en 15 ans est multiplié par 4 ; le chômage des jeunes en zones sensibles multiplié par deux (50% aujourd’hui) ; 80 000enfants entrent en 6ème sans maîtriser les fondamentaux ; la discrimination sociale à l’entrée des grandes écoles s’est accrue ; les actes racistes ont été multipliés par 5 ; le nombre de logements indécents a doublé ; la liste d’attente pour le logement social multipliée par 4.

« la cohésion sociale est en danger ».

« la France doit faire face à un chômage structurel et à l’exclusion qui l’accompagne, aux jeunes sans espoir et aux enfants défavorisés, aux logements insalubres, aux quartiers sans avenir, à une perte de sens de l’action collective et de la République, à l’intolérance et parfois au racisme. »

La France vit une crise de l’embauche, n’est pas préparé au choc démographique (pénurie de salariés d’environ un million d’ici 2020), ne donne pas ses chances au marché des services aux particuliers. 4 millions de chômeurs cependant, « certains estiment » qu’il faudra recourir à une immigration massive.

4 erreurs commises : ne pas investir sur l’organisation et la prévision de l’offre et la demande d’emploi, l’emploi n’est pas un stock donné à partager (il fluctue) , contingenter la population active et assurer une protection systématique de l’emploi existant plutôt qu’augmenter cette population et organiser la rotation de l’emploi, « avoir fait du traitement social du chômage la réponse ultime au manque de travail ».

Depuis 2 ans, c’est mieux : création d’entreprises facilitée, travail valorisé, augmentation du SMIC,augmentation de la prime pour l’emploi, réforme des retraites pour « valoriser l’expérience et le travail des seniors », 35h assouplies pour pouvoir gagner plus, le Contrat Jeune en entreprise et CIVIS pour faciliter l’accès à l’emploi, le doit individuel à la formation « véritable assurance emploi ».

De plus, plus de sécurité grâce aux zones franches urbaines et traitement du surendettement pour les « débiteurs de bonne foi ».

Donc bientôt plus d’emplois et moins de chômage « d’ici la fin de l’année ».

Les ambitions du plan : « un dispositif systématique de sortie d’une logique d’assistance », « préférons l’activité à l’assistance ». « le chômage massif est devenu une donnée permanente, avec plus de 4 millions de personnes indemnisées ou allocataires de minima sociaux, et toutes les conséquences négatives qui en résultent pour la compétitivité de notre pays ». l’allocation chômage est une indemnité, il faut en faire « un instrument de retour à l’activité ». Ce qui n’est pas acceptable, c’est le chômage de longue durée et celui des jeunes à la recherche d’un premier emploi.

Il faut libérer la création économique et lutter contre les inégalités.
Investir dans le logement locatif social, relancer la mobilité (« la libre circulation des talents »).
Les élèves en fragilités doivent être repérés dès la maternelle.

Donc trois piliers de ce plan quinquennal : l’emploi et l’activité, le logement, l’égalité des chances.
« Le contrat et le co-pilotage entre les partenaires locaux seront privilégiés à chaque fois que la loi ne sera pas nécessaire ».

Lire la suite : Pièce jointe.

Word - 48 ko
Synthèse du Plan de cohésion sociale (Borloo)

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456

Brèves

16 mai 2011 - AG contre la précarité — jeudi 19 mai à l’ENS

Pour information, une assemblée générale sur la précarité et les pressions au travail aura lieu à (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et (...)

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)