Rassemblement pour dénoncer la mise à la rue d’une trentaine de familles - Lyon

lundi 14 mai 2018

Appel de Jamais Sans Toit pour un Rassemblement
lundi 14 mai à 18h devant la Direction Déléguée de la Cohésion Sociale au 33 rue Moncey.

Hébergement des sans-abris : comment détruire ce qui s’est construit.
Après la remise à la rue de trente familles hébergées dans l’ancienne caserne Chabal de Saint Priest fin avr il, ce sont trente familles de plus qui devront quitter leur hébergement à compter de mardi prochain et retourner vivre dehors. Le collectif Jamais Sans Toit qui suit une partie de ces familles dénonce fermement cette politique absurde.
Retrouver la rue, c’est retrouver l’angoisse d’une survie quotidienne : appeler le 115, trouver de quoi se nourrir, se doucher, gérer l’insécurité des nuits, alors que ces quelques mois de répit leur avaient permis de se consacrer à des démarches d’insertion : cours de français, recherche d’emploi, suivi de la scolarité des enfants et même bénévolat pour certain.e.s. Les enfants, que beaucoup d’entre nous côtoient à l’école, ont recouvré la santé, viennent quotidiennement à l’école et peuvent véritablement s’investir dans leur rôle d’élève, leu rs progrès en témoignent.
Alors comment accepter que soit détruit ce qui vient à peine d’être construit ?
Le président de la République défend pourtant la politique du « logement d’abord »visant à favoriser l’insertion sociale par le logement. Il serait temps de passer de la parole aux actes, la métropole de Lyon étant sélectionnée comme territoire de mise en oeuvre de cette politique.
Certes le gouvernement se targue d’avoir pérennisé 5000 places au niveau national mais c’est très largement insuffisant. Les critères de sélection sont drastiques, absurdes et inhumains : une première hiérarchisation est faite selon la nationalité et/ou la situation administrative des personnes puis ce sont des critères de vulnérabilité qui entrent en compte. Cette année la préfecture estime que les femmes enceintes de moins de 6 mois et les enfants de plus d’un an peuvent vivre dans la rue !
Comme de coutume, l’argument budgétaire sera sans doute invoqué pour justifier l’abandon de ces personnes mais n’oublions pas que 40% des cadeaux fiscaux offerts par ce gouvernement ne bénéficient qu’aux 5% les plus riches ! L’affectation des moyens n’est donc qu’une question de volonté politique.
Pour refuser cette politique inhumaine et faire respecter la loi qui garantit l’inconditionnalité et la continuité de l’hébergement, le collectif « Jamais Sans Toit » appelle à un rassemblement ce lundi 14 mai à 18h devant la Direction Déléguée de la Cohésion Sociale au 33 rue Moncey.


Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301