Déclaration de SUD éducation ARL

installation de la CAPA des certifié-es du 16 décembre 2012
vendredi 16 décembre 2011

Au moment d’installer cette commission, nous tenons à dénoncer l’organisation scandaleuse des élections professionnelles dans l’éducation nationale. En effet, il n’est pas anecdotique que ce soit le ministère de l’Éducation Nationale qui ait, pour la première fois en France, organisé à grande échelle un vote sous forme électronique. Ce vote, dont les modalités ont été décidées par un ministre qui ne perd pas une occasion de dénigrer l’action des syndicats, n’a respecté ni les délais, ni les conditions d’accès au vote, ni les garanties de sécurité que l’on aurait du attendre. Ce choix a drastiquement réduit la participation des personnels aux scrutins et a modifié artificiellement la représentativité des organisations de l’ensemble de la fonction publique alors même que sont mises en œuvre des politiques d’austérité sans précédent. Ce vote électronique est bien l’instrument d’une supercherie gouvernementale. Sud éducation reste résolument opposé au vote électronique et revendique un retour à un scrutin démocratique.

Malheureusement cette élection n’est pas la seule victime de la politique du chiffre que mène l’État. Des familles Sans-Papiers sont traquées par la police, au nom de quota d’expulsions indignes que doivent remplir les services des préfectures en cette fin d’année. De nombreux enseignant-es ont encore prouvé récemment qu’ils ne laisseraient pas expulser leurs élèves.

Cette logique du chiffre n’épargne pas l’Éducation Nationale. Les politiques d’austérité se traduisent par une poursuite des suppression de postes alors même que les conditions d’exercice de nos missions sont à peine tenables. Les projets sur la nouvelle évaluation des enseignant-es ne sont, avec les contrats d’objectifs, qu’une manière de faire rentrer l’enseignement dans l’ère du management d’entreprise, c’est-à-dire fragiliser les personnels et abattre les résistances.

Cette méthode porte un nom, c’est le management par le stress. Les enseignant-es sont déjà trop sollicités par l’augmentation année après année de leur charge de travail et par la dégradation de leurs conditions de travail. Il n’est pas tolérable qu’on les accable davantage en modifiant l’évaluation par un projet de décret qui constitue au surplus une véritable attaque contre nos salaires.
Alors que la CAPA qui nous réunit aujourd’hui doit se prononcer sur les avancements d’échelons, SUD éducation dénonce ce système et revendique pour tous un avancement systématique au rythme le plus favorable.


Documents joints

PDF - 225.8 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois

Brèves

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)