Vaulx-en-Velin Roms : Lettre ouverte à François HOLLANDE Président de La République.

lundi 14 janvier 2013

Sud Education rhône soutient les initiatives du collectifs vaudais On Vaulx Mieux que ça en direction des populations Roms.

Premières signatures

Collectif « On Vaulx mieux que ça »

Collectif des Privés d’Emploi et Précaires de Vaulx-en-Velin

Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD ) Vaulx-en-Velin

LDH section Villeurbanne Lyon Est

Monde REEL (Vaulx-en-Velin)

Parti Communiste Français de Vaulx-en-Velin.

Parti de Gauche de Vaulx-en-Velin.

ASET 69

Collectif Villeurbannais pour un Rassemblement Antilibéral COVRA (Villeurbanne)

Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique 69 -FASE-

Gauche Unitaire 69

La Pastorale des gens du voyage

Les Alternatifs 69

Réseau Education Sans Frontières (RESF)

Resovigi

Secours Catholique

SOLIDAIRE 69

SUD EDUCATION 69

Vaulx-en-Velin,
le Monsieur Le Président de la République Palais de l’Elysée
55 rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris Monsieur Le Président de La République,

Nous souhaitons vous faire part de nos préoccupations concernant la situation difficile que vivent les familles Rroms dans notre département.

Le 26 août 2012, est parue une circulaire signée par sept de vos ministres, relative à l’anticipation et l’accompagnement des opérations d’évacuation des campements illicites.

Nous aurions préféré que l’intitulé de la circulaire mette en avant l’accompagnement prioritaire des personnes vivant dans les camps illicites, plutôt que l’organisation des évacuations forcées.

Néanmoins, elle notifie un certain nombre de mesures à prendre immédiatement par les services de l’Etat et que devront exécuter les préfets de régions.

Ces mesures sont anticipatives à toute évacuation des lieux et sont obligatoirement précédées d’un état des lieux des situations des personnes vivant dans ces camps et plus précisément d’« un repérage des personnes les plus fragiles (personnes malades, jeunes enfants,...) ».

Ces bilans de situations individuelles ou familiales devront être le préalable à la mise en place de solutions de relogement, d’accompagnement à tous les niveaux, scolarisation des enfants et facilitation d’insertion par l’intervention de tous les secteurs de l’Etat.

D’ailleurs, les signatures des sept ministres représentant ces secteurs, montrent à l’évidence qu’ils se veulent solidaires et actifs dans la mise en œuvre de solutions durables pour les Rroms. Dans la région lyonnaise il y a de nombreux « camps ».

Le problème dramatique de ces bidonvilles n’est pas nouveau, mais nous pensions que le changement de gouvernement aurait modifié le traitement de ces situations et qu’un peu d’humanité aurait supplanté la violence qu’a à subir cette population de migrants.

Migrants volontaire ou non, mais le plus souvent migrants de la misère !

Cet été 2012, fut le summum de déni et de non respect des droits élémentaires pour les habitants de ces camps.

Des évacuations incessantes, soit de camps soit de squats, avant même les décisions de justice, et une véritable traque policière dans Lyon et son agglomération ont été organisées.

Des nouveaux camps se sont formés mais comment pourrait-il en être autrement si rien n’est mis en place, proposé, réfléchi concernant cette situation.

Diagnostic que préconisait de façon très précise la circulaire ?! Au regard de cette circulaire, nous souhaiterions voir évaluer ce qui s’est mis en place sur le département, la région, le Grand Lyon.

Quelles mesures ont été prises pour scolariser tous les enfants, en application du principe de l’obligation scolaire ?

Quelles sont les interventions sanitaires dans ces camps ?

Quelle alternative proposée à ces habitats précaires ?

L’hiver est là. Le diagnostic posé aurait pu anticiper un relogement pendant ces périodes de grands froids et éviter des scénarios d’urgences.

Avez-vous, Monsieur Le Président, une évaluation après 3 mois d’existence de la circulaire, des rapports circonstanciés, des modalités de mises en place de ce qui a été préconisé ?

Nous sommes des militants d’associations, de partis politiques de gauche, sensibilisés par l’histoire dramatique et l’extrême précarité de ces populations, inquiets de l’inaction que nous constatons, voire un traitement pire que ce que nous dénoncions sous le gouvernement de M. SARKOZY.

Cela ne peut qu’attiser le rejet et le racisme dont sont victimes les familles dans ces camps. Notre constat est que rien ne change dans les méthodes, les mentalités.

Monsieur Le Président, vous portez la responsabilité du devenir de ces populations et de la façon dont votre gouvernement met en œuvre l’action nécessaire pour ne pas stigmatiser ces populations.

Comme vous le savez, depuis la nuit des temps, ces populations ont eu à subir l’esclavage, le racisme, le rejet.

Vous le rappeliez d’ailleurs dans votre courrier du 27 mars 2012 au collectif national droit de l’homme Romeurope « Je veux m’engager à œuvrer pour que l’extermination des Tsiganes par le régime nazi soit reconnue au niveau européen et international ».

Enfin, vous avez vous même dénoncé la politique de stigmatisation des Rroms menée par votre prédécesseur.

Nous vous demandons, Monsieur Le Président, d’arrêter immédiatement toutes les évacuations de « camps » afin que ces populations puissent vivre décemment et surtout que cela donne réalité aux préconisations gouvernementales en vue d’un traitement individuel de chaque situation des habitants de ces « camps ».

Seul un diagnostic précis et un travail de toutes les composantes de l’Etat peuvent donner une visibilité des situations, c’est ce qu’impulse la circulaire.

Mais cela nécessite que l’on vérifie que les mesures soient mises en place. Nous vous demandons, Monsieur le Président, de le contrôler.

Nous ne pouvons nous contenter de bonnes intentions et de belles paroles. Les familles qui vivent dans ces situations dramatiques et inacceptables, n’ont pas vu que nous avions changé de gouvernement.

Monsieur Le Président, un rapport d’Amnesty International, du 29 Novembre 2012, dresse un bilan effrayant, accablant, de la situation des campements dans toute la France.

L’enquête est sérieuse, les témoignages des familles de migrants interrogées dans différents camps, sur leurs conditions de vie, les expulsions, le dénuement incroyable et le désespoir grandissant de ces populations sont exposés.

La démonstration est faite que la France est en dessous de tout dans le respect des droits élémentaires de l’homme, concernant les migrants Rroms.

Nous souhaiterions, Monsieur Le Président, que la France redevienne un pays où les droits de l’Homme sont respectés, qu’un gouvernement de Gauche puisse faire face au débat et à la réflexion qu’engendre la situation de ces populations ballotées dans toute l’Europe.

Qu’une réflexion sur le rejet de ces populations, et une nécessaire information de l’histoire de ces migrants, soient mises en œuvre, Qu’un gouvernement de gauche concoure à réhabiliter l’entraide, la solidarité et vérifier que les hiérarchies administratives, les institutions portent ces valeurs.

Particulièrement dans une période où les politiques patronales de développement de l’emploi précaire ont comme conséquence de casser les solidarités au travail et dans tous les compartiments de la vie sociale, de nourrir la stigmatisation et le rejet des couches sociales précarisées et le racisme à leur égard.

En ce sens, une mesure d’urgence s’impose : c’est la levée de la période transitoire appliquée par la France vis-à-vis des Roumains et Bulgares qui fait de ces populations des Européens de second rang, limite dramatiquement leur accès à l’emploi et met en cause l’application de mesures nécessaires à ces familles en termes de logement, d’éducation, de santé, …

Compte tenu de la situation que nous vivons dans le Rhône, vous comprendrez, Monsieur Le Président, que nous rendions publique cette lettre que nous vous adressons ce jour. Dans l’attente de votre intervention, recevez, Monsieur Le Président, nos salutations militantes et respectueuses.


Toute l’actualité militante sur Vaulx-en-Velin sur le site d’On Vaulx Mieux que ça !


Agenda

<<

2017

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Brèves

19 novembre 2014 - EXPULSIONS ILLEGALES A LYON : LA PREFECTURE HORS LA LOI !

Communiqué du DAL
Paris le 18 novembre 2014
LYON : réquisition populaire d’un immeuble vacant (...)

30 mars 2014 - COMMUNIQUE DES PROFESSIONNELS DE L’URGENCE SOCIALE DU 27/03/2014

COMMUNIQUE DES PROFESSIONNELS DE L’URGENCE SOCIALE
COMMUNIQUE DU 27/03/2014
En 2009, quand (...)

16 décembre 2013 - Communiqué de soutien des parents de l’école des Tables Claudiennes au collectif de la Croix Rousse pour le logement des enfants SDF et de leur famille.

Depuis plusieurs mois les luttes et mobilisations pour soutenir des familles avec enfants qui (...)

12 décembre 2013 - Familles sans logement : Jusqu’à quand l’état fermera les yeux ? Communiqué de la CNT Education 69.

La CNT Education 69 tient à apporter son soutien aux parents d’élèves et aux enseignants qui (...)

26 novembre 2013 - Décisions votées par l’Assemblée Générale de L’université Lyon 2 réunie le mardi 26/11 à Bron (Lyon II) :

Décisions votées par l’Assemblée Générale réunie le mardi 26/11 à Bron (Lyon II) :
Revendications et (...)

Sur le Web