VEUILLET-SANCHEZ : MÊME COMBAT !

Contre la répression des militant-e-s, tou-te-s à Vienne le 27 octobre
mardi 17 octobre 2006

Pendant que les syndicats traditionnels vont tailler la bavette avec les lobbys patronaux au "forum pour une mondialisation responsable" de Lyon, nous défendons les militant-e-s qui sont injustement puni-e-s pour avoir contesté ce système économique et politique. Et nous vous invitons, le 27 octobre, à manifester à Vienne, puis à débattre à Saint-Priest autour du film "Bamako".

Roland Veuillet a comparu le 17 octobre devant la Cour Administrative d’Appel de Lyon. Son employeur, le ministère de l’Education Nationale, lui reproche de s’être opposé, durant une des grèves de 2003, au remplacement de surveillants grévistes par des élèves majeurs, c’est-à-dire que ce militant a été sévèrement puni pour avoir défendu le droit de grève, et s’être opposé à un ordre illégal qui mettait à mal la sécurité des élèves. Il subit depuis plus de trois ans une mutation disciplinaire à 300 kilomètres de ses jeunes enfants. En cette période où le gouvernement parle de « moderniser le dialogue social », cet exemple montre bien que la majorité et les lobbys patronaux veulent surtout paralyser toute contestation.

Le jugement sera rendu mi-novembre. Le Commissaire du Gouvernement ayant demandé l’annulation de la sanction, il semble possible de l’obtenir. SUD Education Rhône remercie d’ores et déjà les syndicats qui ont participé à la défense de Roland Veuillet, au sein de la fédération SUD éducation, mais aussi dans les instances de la CGT et de la FSU. Nous remercions également les centaines de personnes qui ont écrit au Président de la Cour Administrative d’Appel.

En attendant le verdict dans l’affaire Veuillet, c’est un autre cas de répression contre un militant qui nous mobilise dans la région : Jean-Emile Sanchez, ancien porte-parole de la Confédération Paysanne, est convoqué devant le tribunal de Vienne pour une action menée contre une usine Danone, dans le cadre d’une campagne contre la baisse du prix du lait. Nous appelons nos adhérent-e-s et sympathisant-e-s à se rendre massivement à Vienne le 27 octobre pour soutenir Jean-Emile Sanchez, mais surtout pour exiger, avec le Réseau de Convergence des Mouvements Sociaux, le droit à un revenu suffisant pour toutes et tous, et pour refuser la répression qui s’abat sur les militant-e-s.

Ces procès ont lieu alors que la mairie de Lyon organise le « Forum pour une mondialisation responsable », auquel tous les syndicats ont été invités. Seule notre union syndicale SOLIDAIRES a décliné cette invitation. Pour nous, il n’y a rien à discuter avec les entrepreneurs et les politiques qui aggravent les inégalités sociales, pillent les ressources naturelles, polluent, et cherchent à briser nos résistances individuelles et collectives. Cette politique irresponsable doit disparaître : il n’y a rien à aménager, rien à négocier, et rien à discuter.

Nous sommes, par contre, l’un des partenaires de la projection du film "Bamako" de Abderahmane Sissako, qui sera suivie d’un débat avec Victor Nzzuzi, paysan congolais, sur le thème de l’endettement du Tiers-Monde, vendredi 27 octobre, à 20h30 au Ciné 89 (Saint-Priest).

Contre la violence de notre système économique et politique, l’heure n’est ni à la résignation ni aux forums médiatiques feutrés, mais à la convergence des luttes, en France et au-delà. Nous appelons l’ensemble des actrices/eurs du Réseau de Convergence des Mouvements Sociaux à se retrouver au plus vite pour organiser l’amplification de la lutte, et en particulier lors de la journée du 2 décembre.


Agenda

<<

2017

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301