VAULX-EN-VELIN AU LYCEE DOISNEAU : UN LYCEE DE L’ EDUCATION PRIORITAIRE EN LUTTE !

mercredi 15 février 2017

VAULX-EN-VELIN AU LYCEE DOISNEAU : EDUCATION PRIORITAIRE !

Conférence de presse jeudi 16 février 12h15, devant le lycée

POUR UN ENSEIGNEMENT DE QUALITE !

POUR DES CONDITIONS D’APPRENTISSAGE DECENTES !

Suite à l’annonce des moyens pour la rentrée prochaine, les personnels du
lycée se sont mis massivement en grève vendredi 27 janvier et ont rejoint
le mouvement national ’Touche pas à ma ZEP’. Une audience leur a été
accordée le jeudi 2 février : AUCUNE DE LEURS LEGITIMES DEMANDES N’A ETE
PRISE EN COMPTE.

Le lycée, qui recrute essentiellement ses élèves sur les quatre collèges
REP+ (éducation prioritaire) de la ville, n’est pas doté des moyens
adéquats. Ils revendiquent des moyens suffisants pour garantir des
conditions d’apprentissage sereines pour les élèves : limitation des
effectifs de classe en 2de, augmentation des postes de vie scolaire,
renforcement de la présence de l’assistant social, limitation des
effectifs globaux du lycée.

Un préavis de grève est déposé à partir du jeudi 9 mars

Les élèves accueillis au lycée Doisneau proviennent en grande majorité des
4 collèges REP+ de Vaulx en Velin. Or, non seulement le lycée Doisneau
n’est pas identifié comme relevant de l’éducation prioritaire, mais, de
plus, il se voit retirer les faibles moyens attribués jusqu’à présent par
le Rectorat : à savoir une limitation des effectifs des classes de Seconde
à 30 élèves. Ce qui, en soit, n’était déjà pas sati sfaisant. Pour la
rentrée prochaine, nos classes de Seconde pourront atteindre 35 élèves
alors même que le public accueilli est fragile sur le plan scolaire et
nécessite un accompagnement qualitatif et quantitatif approprié. Une
nouvelle répartition des moyens nous a été proposées, tout aussi
inacceptable : constituer 12 classe s de 2de à 27 élèves, en supprimant
TOUS LES DISPOSITIFS, Y COMPRIS LE PROFESSEUR TUTEUR ! (professeur venant en soutien du professeur principal, 1h par semaine…) alors qu’il y aurait
besoin de deux professeurs principal en 2de pour accompagner les élèves
dans leurs apprentissages et leur orientation.

Par ailleurs, nous dénonçons depuis 3 ans une hausse des effectifs des
classes de Première et Terminale. L’an prochain, toutes les classes de
1ère et terminales compteront plus de 30 élèves ! Il n’y aura aucune
avancée sur les moyens consacrés à ces niveaux à la rentrée. Pire, les
première et terminales technologiques sont sacrifiées ! Elles n’ont aucun
dédoublement en français ou histoire pour des effectifs allant de 32 et à
35 élèves.

Le lycée compte 200 élèves de plus qu’en 2014. Or… les effectifs des
personnels de vie scolaire sont toujours identiques ! De même, le poste de
l’assistant social n’a pas été revu à la hausse : 2 jours par semaine,
c’est insuffisant compte tenu du public que nous accueillons.
Enfin, lors de l’audience qui nous a été accordée le jeudi 2 février, la
délégation a eu du mal à faire entendre sa voix face au mépris et à
l’agressivité dont a fait preuve le secrétaire général de la rectrice. Un
tel traitement n’est pas acceptable vis-à-vis de professionnels portant
des revendications sur l’apprentissage et le devenir des élèves, et ça
l’est d’autant moins en présence d’un parent d’élèves, usager du service
public d’éducation. Service public d’éducation dont on sait les attentes
très fortes de la part des parents dans une ville telle que la nôtre.

Pour finir, avec ses 740 élèves (BTS compris) ce tte année, le lycée a déjà
atteint sa capacité maximale de fonctionnement pour garantir des
conditions d’apprentissage sereines. Où seront dirigés les collégiens les
années à venir alors que les collèges du secteur explosent et qu’un
cinquième collège verra le jour à la rentrée prochaine ? Face à cette
inquiétude, nous a vons demandé par deux fois une audience à la Région (en
novembre et décembre 2016) : nous n’avons eu, à ce jour, qu’un accusé de
réception de notre demande !

Or, lors de l’audience qui nous a été accordée, le SG du Rectorat a
reconnu la spécificité de notre établissement, qui recrute uniquement sur
des collèges REP+ et que notre établissement était en sur-effectif.

C’est la raison pour laquelle nos revendications sont légitimes. Nous
avons donc envoyé par voie hiérarchique un communiqué au Rectorat appelant
des réponses positives. Ils se réuniront à la rentrée des vacances afin de
décider des suites à donner, y compris la grève. Un préavis a été déposé
par les sections syndicales à partir du 9 mars 2017.

Les personnels revendiquent :
- que la DHG (dotation horaire globale, heures attribuées au lycée) soient
abondée de façon à ce que les classes de 2de puissent fonctionner avec un
maximum de 30 élèves par classe, en maintenant l’ensemble des dispositifs
existants, y compris le professeur tuteur et un minimum de 10 places pour
les élèves d’UPE2A
- que les effectifs de vie scolaire soient complétés à hauteur de
l’augmentation des effectifs élèves, à savoir passage de 11,5 ETP à 17
ETP, comprenant un demi-poste de CPE
- que l’assistant social puisse être présent 4 jours par semaine et non 2
jours comme actuellement
- que les effectifs des classes de 1ère et terminales, extrêmement lourds,
puisse bénéficier d’un maximum de cours en dédoublement, y compris les
1ère et Terminal es sti2d
- des heures de concertation pour le suivi des élèves et des projets
- qu’une réflexion sur l’avenir du lycée soit menée en concertation avec
les personnels, le Rectorat et la Région : l’établissement ayant déjà
dépassé sa capacité maximum de fonctionnement avec les 753 élèves cette année.


Agenda

<<

2017

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Brèves

9 février 2016 - Non à la fermeture de l’école de Saint Cyr le Chatoux

Au lendemain de sa visite dans l’école, de l’Inspecteur d’Académie du Rhône qui est était pourtant (...)

15 janvier 2016 - Communiqué de presse des personnels du lycée des métiers Marie Curie 14 janvier 2016

Communiqué de presse
Les personnels du lycée des métiers Marie Curie de Villeurbanne ont décidé à (...)

22 novembre 2014 - L’occupation continue : école Victor Hugo, Michel Servet, Dru Painlevé et Giono.

Les gymnases des écoles primaires du premier arrondissement de Lyon Victor Hugo et Michel Servet (...)

19 novembre 2014 - Où partager une bonne soupe jeudi 20 novembre ???? Dans une Ecole !

Grande journée de mobilisation pour réclamer des logements décents pour toutes et tous en cette (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et (...)