Têtes de COM’

Billet d’humeur d’un petit fonctionnaire
mercredi 2 janvier 2008

Notre président bien aimé l’a annoncé, ça y est, le pouvoir d’achat augmente ! Joie ! Depuis le temps que nous l’attendions, pensez donc ! Nous perdons du pouvoir d’achat depuis 20 ans et plus : l’inflation galopante des années 80 jugulée par le blocage des salaires de la fonction publique, les déficits budgétaires « contenus » grâce aux mêmes recettes… pendant que des tonnes de fric public était balancé au privé sans le moindre retour.

Mais heureusement pour notre pouvoir d’achat, tout va aller mieux, c’est notre président qui l’a dit à la télé. Non que l’on va arrêter de balancer de l’argent public dans des entreprises privées et des allègements de charges inopérants, non que l’on va se payer à nouveau une protection sociale digne de ce nom, non que l’on va taxer de façon plus juste là où se font les profits, non, non ! Dans ce monde impitoyable de concurrence international prendre à ceux qui ont du fric pour redonner aux pauvres qu’ils exploitent, ce serait en fait très mauvais pour les pauvres, ils le disent à la télé -. Non rien de tout ça. Tout simplement, notre président a des solutions que personne n’y avait pensé avant. Des solutions simples que c’est sûr qu’elles vont marcher : on va avoir plus de richesses pour ceux qui s’en donnent la peine ! Faut dire aussi que les gens souvent ils ne se donnent pas la peine, c’est bien connu.

Alors, comment ces solutions vont-elles se traduire ? Pour nous les profs, déjà, tous les dimanches que nous passons à corriger des copies ou à préparer des cours vont être payés doubles. C’est le Président, il l’a dit : les gens qui travaillent le dimanche seront payés double.
Ensuite on va pouvoir monétiser nos RTT. Depuis le temps qu’on les cumulait sans pouvoir les prendre… Il faut dire qu’avec un temps de travail moyen supérieur à 40 heures par semaine selon le ministère, , plus selon les syndicats, on n’avait pas du tout eu le temps de les poser ! Presque à croire que nous, à l’éducation nationale, nous n’avions pas eu le droit à la réduction du temps de travail !

Bon, je râle, je râle, normal, je suis fonctionnaire. Mais honnêtement je dois le reconnaître que j’ai déjà pourtant de grands motifs de satisfactions :
Je peux remplacer mes collègues absents au pied levé. Je ne connais pas forcément les élèves, je n’ai pas le temps de m’intégrer dans la progression du collègue que je remplace, d’ailleurs ce n’est même pas forcément dans ma matière… mais les parents et l’administration sont contents : on donne l’impression de travailler. De la fumisterie payée en heures sup majorées de 25%. Elle est pas belle la com’ ? Et puis comme on supprime plein d’impôts sans baisser le fric que l’on balance au secteur privé, ça permet d’économiser des postes aux concours, plus besoin de TZR ! Ca ne me plait pas trop le fric balancé au privé pour faire plus cher et en moins bien le même boulot que celui que nous faisions avant, mais c’est dans l’air du temps, on n’y peut rien. De toute façon, si je ne prends pas ces heures sup ce seront les autres qui les prendront. Autant qu’elles me reviennent. Au bahut parfois c’est la guerre pour en avoir !

Ensuite, comme je suis en réseau ambition réussite, je peux faire des heures défiscalisées d’accompagnement éducatif. En gros c’est occuper les élèves le soir pour qu’ils ne traînent pas dans le quartier après 16H30. Bon chez nous il y a déjà tellement de projets que les élèves ils étaient pour la plupart au collège jusqu’à 18H00. Mais là je suis certain que ceux qui auraient pu terminer un peu plus tôt seront occupés tous les jours. Mieux vaut qu’ils s’habituent à être sur leur lieu de travail plus de 8 heures par jour dès 12 ans. Il n’est jamais trop tôt pour être formaté. C’est vrai que le surcoût de la défiscalisation de ces heures ne finance pas le service public et les créations de postes, mais bon moi j’ai déjà le concours hein !


Brèves

23 janvier 2016 - [sécuritaire] Des portiques de sécurité au lycée

Et on continue. Wauquiez, nouveau président de notre nouvelle région Rhône Alpes Auvergne compte (...)

5 juin 2010 - Choisir ses manuels scolaires : marchands d’armes ou de bananes ?

Il y a peu, j’épluchais les nouveaux manuels de 5e de français. Nouveaux programmes, les manuels (...)

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)