Occupation de l’école Grandclément de Vaulx-en-Velin, 20 novembre, 18h30 !!

lundi 20 novembre 2017

En ce 20 novembre, Journée internationale des droits de l’enfant, nous, parents d’élèves, habitant.e.s de Vaulx, citoyen.ne.s membres du collectif Jamais Sans Toit Grandclément, décidons d’occuper l’école Grandclément à partir de 18h !

Nous sommes scandalisé.e.s de constater que ce soir encore, 3 élèves scolarisés dans le Groupe Scolaire et leur familles (6 enfants en tout) sont à la rue, et ce après plus de 7 mois de lutte (dont 2 mois d’occupation de l’école) sans qu’aucune des autorités compétentes ne réagissent si ce n’est qu’à travers des tentatives de pressions et d’intimidation touchant les personnels de l’école.

Nous sommes offusqué.e.s également ce soir de constater que le collectif « Jamais Sans Toit » qui regroupe plusieurs 10aines d’établissements scolaires mobilisés sur cette question au sein de l’agglomération lyonnaise, a recensé 223 enfants scolarisés qui dorment dans la rue à ce jour ! Aux 223 connus par Jamais Sans Toit, il faut ajouter les 120 jeunes isolés sans famille qui se sont vus récemment refuser toute prise en charge ou sont en attente dehors dans la rue ! Nous saluons l’action commune entre les étudiant.e.s de l’université Lyon 2 et les jeunes migrant.e.s expulsé.e.s de la Part Dieu qui occupent un amphithéâtre depuis mercredi de façon à ce que ces jeunes ne dorment pas dehors.

Nous, parents d’élèves ne pouvons accepter que les camarades de nos enfants dorment dehors une fois que la cloche a sonné. De même les enseignant.e.s ne peuvent accueillir dans leur classe des élèves épuisés, traumatisés qui ont passé la nuit dans des parcs, dans des voitures ou dans la rue, conditions de survie absolument incompatibles avec le suivi d’une scolarité.

C’est INACCEPTABLE ! ET c’est d’autant plus SCANDALEUX :

- Que la loi française garantit le droit inconditionnel à l’hébergement d’urgence. En effet, l’article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles stipule « Toute personne en situation de détresse a accès, sans aucune condition de régularité de situation, à tout moment à un hébergement d’urgence. »
- Que de nombreuses solutions existent sur toute l’agglomération lyonnaise : Ici même, au-dessus de cette école, 2 logements de fonction sont actuellement inoccupés ! Autres exemples sur Vaulx en Velin, l’Hôtel du Nord (peut être avec quelques travaux de rénovation) ou encore l’Immeuble Jardin des Marronniers (à proximité du Château et récemment acheté par la mairie).

Nous, citoyennes et citoyens, continuons d’assurer des missions qui relèvent des compétences de l’Etat ! Au niveau local, la mairie a le pouvoir et le devoir d’assurer à ces enfants vaudais et leurs parents la poursuite d’une scolarité dans des conditions acceptables. Dans l’attente de l’attribution de logements pérennes, nous demandons la réquisition des 2 logements de fonction vides de cette école.

Un toit c’est un droit !

Contacts :

Contact mail : jamaissanstoitvlx@gmail.com


Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Brèves

25 novembre - 26/12/2017 : vente Solidaire par le Collectif des Parents Indignés de l’école Antoine Charial

Nous, citoyens réunis dans le Collectif des Parents Indignés de l’école Antoine Charial, organisons (...)

9 février 2016 - Non à la fermeture de l’école de Saint Cyr le Chatoux

Au lendemain de sa visite dans l’école, de l’Inspecteur d’Académie du Rhône qui est était pourtant (...)

15 janvier 2016 - Communiqué de presse des personnels du lycée des métiers Marie Curie 14 janvier 2016

Communiqué de presse
Les personnels du lycée des métiers Marie Curie de Villeurbanne ont décidé à (...)

22 novembre 2014 - L’occupation continue : école Victor Hugo, Michel Servet, Dru Painlevé et Giono.

Les gymnases des écoles primaires du premier arrondissement de Lyon Victor Hugo et Michel Servet (...)

19 novembre 2014 - Où partager une bonne soupe jeudi 20 novembre ???? Dans une Ecole !

Grande journée de mobilisation pour réclamer des logements décents pour toutes et tous en cette (...)