Lycée Doisneau : à nouveau en grève pour des conditions d’enseignement dignes

mardi 14 mars 2017

Face au mépris de leur administration, les personnels du lycée Robert Doisneau à Vaulx-en-Velin seront en grève ce mardi 14 mars. Ils organisent une conférence de presse devant l’établissement à 12 heures.

Mépris

Les personnels attirent l’attention du Rectorat et de la Région depuis des mois sur la situation de leur lycée : classes surchargées, manque de personnel de vie scolaire et médico-social, capacité de fonctionnement de l’établissement atteinte…

Depuis octobre dernier, ils ont multiplié les réunions, les communiqués… pour apprendre mi-janvier, lors de l’annonce des moyens attribués pour fonctionner l’an prochain, que le seuil de 30 élèves par classe, garanti jusqu’à présent pour une dizaine de lycées sensibles de l’académie, disparaissait. Cette annonce a déclenché une journée de grève massive le 27 janvier qui s’est soldée par une fin de non recevoir sur toutes leurs revendications. La délégation de personnels et parents reçus au Rectorat suite a cette grève a eu du mal à faire entendre sa voix face au mépris et à l’agressivité auxquels elle a dû faire face. En évoquant la Réforme de l’Education prioritaire, le Secrétaire Général du Rectorat ose parler de courage politique : celui de prendre des moyens à des établissements dits ’favorisés’ pour les redistribuer aux établissements plus en difficultés. De quel courage politique parle-t-on ? Celui d’une réforme à moyens constants ? Non seulement, ce ne sont pas les seuls établissements dits ’favorisés’ qui subissent les conséquences de ce manque de moyens généralisé – et quand bien même, faudrait-il s’en enorgueillir ? - mais tous les établissements, y compris des établissements comme le nôtre, qui devrait relever de l’éducation prioritaire car il répond en tous points aux caractéristiques définies par l’administration elle-même (pourcentage d’élèves en retard et résultats obtenus aux examens à l’entrée dans l’établissement, pourcentage d’élèves boursiers, CSP des parents notamment). Un tel mépris n’est pas acceptable vis-à-vis de professionnels portant des revendications sur l’apprentissage et le devenir des élèves, et ça l’est d’autant moins en présence d’un parent d’élèves, usager du service public d’éducation. Service public d’éducation dont on sait les attentes très fortes de la part des parents dans une ville telle que la nôtre.

Pourtant, le Rectorat reconnaît la spécificité de notre établissement :

  • - il recrute la plupart de ses élèves sur les quatre collèges REP+ de la ville de Vaulx-en-Velin
  • - il accueille d’ores et déjà un nombre trop important d’élèves.

Fin janvier, une nouvelle répartition des moyens de fonctionnement pour l’année scolaire prochaine a été proposée au Conseil d’Administration, rejetée, comme la première. En effet, elle ne comprenait aucune évolution sur l’enveloppe globale et, si elle permettait d’ouvrir 12 divisions de 2de à 26 ou 27 élèves (au lieu des 9 initialement prévues à 35 élèves) elle s’accompagnait, en revanche, de reculs inacceptables : la suppression de tous les dédoublements pour les 2de, la disparition du professeur tuteur et, bien sûr, aucune amélioration pour les niveaux Première et Terminale.

Mutisme

Les personnels ont demandé une audience à la Région dès le mois de novembre 2016, propriétaire des locaux, sur l’avenir du lycée. Où seront scolarisés les futurs élèves de 2de alors même que notre lycée va littéralement craquer ? A ce jour, ils n’ont aucune réponse.

Les parents élus FCPE, inquiets face aux conditions d’apprentissage actuelles et futures de leurs enfants, ont également sollicité une audience auprès du Rectorat et de la Région. Leur courrier, daté du 20 février, est toujours sans réponse.

Les personnels, soutenus par des parents d’élèves revendiquent plus que jamais :

  • - des moyens dérogatoires :
  • * afin de maintenir à la rentrée 2017 nos classes de seconde à un maximum de 30 élèves en maintenant l’ensemble des dispositifs existants, y compris le professeur tuteur et un minimum de 10 places pour les élèves d’UPE2A )
  • * afin de revoir à la baisse les effectifs des classes de 1ère et terminales, extrêmement lourds, et que ces élèves puissent bénéficier d’un maximum de cours en dédoublement et d’un renforcement horaire dans certaines disciplines.
  • - une augmentation des postes de vie scolaire proportionnelle à l’augmentation des effectifs élèves depuis 2012 (+ 200 élèves en 4 ans !), soit un demi poste de CPE et 7 postes d’AED.
  • - la présence de l’assistant social 4 jours par semaine (au lieu de 2)
  • - à court terme, le blocage de effectifs globaux du lycée à 700 élèves dans le cadre d’une structure cylindrique avec 30 élèves par classe, tous niveaux confondus.
  • - la tenue d’une réunion sur le devenir du lycée, associant Région, Rectorat, parents d’élèves et personnels.

Ils se donneront tous les moyens pour faire aboutir leurs revendications, y compris en envisageant la reconduction du mouvement de grève.

contacts :

Valérie Franc : 06 95 83 07 81

Clémentine Valette : 06 17 55 34 52

Jean Pierre Dramisino : 06 14 86 46 35


Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012

Brèves

9 février 2016 - Non à la fermeture de l’école de Saint Cyr le Chatoux

Au lendemain de sa visite dans l’école, de l’Inspecteur d’Académie du Rhône qui est était pourtant (...)

15 janvier 2016 - Communiqué de presse des personnels du lycée des métiers Marie Curie 14 janvier 2016

Communiqué de presse
Les personnels du lycée des métiers Marie Curie de Villeurbanne ont décidé à (...)

22 novembre 2014 - L’occupation continue : école Victor Hugo, Michel Servet, Dru Painlevé et Giono.

Les gymnases des écoles primaires du premier arrondissement de Lyon Victor Hugo et Michel Servet (...)

19 novembre 2014 - Où partager une bonne soupe jeudi 20 novembre ???? Dans une Ecole !

Grande journée de mobilisation pour réclamer des logements décents pour toutes et tous en cette (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et (...)