Interdisons à Hani Ramadan de venir enseigner la shari’a à Lyon

Contre les ennemis des femmes, de la laïcité, de la liberté : manif Lyon 14 octobre
samedi 7 octobre 2006

L’Union des Jeunes Musulmans (membre du conseil régional Rhône-Alpes du culte musulman) organise à Lyon, dans le centre Shatibi situé dans les locaux de la librairie Tawhid, un cursus d’étude « en sciences islamiques ».

Parmi les 3 enseignants en « sciences islamiques », 2 sont diplômés en maîtrise de shari’a des universités de Médine et Riyad, le troisième, Hani Ramadan, est responsable du Centre islamique de Genève.

Hani Ramadan justifie la lapidation des femmes en cas d’adultère ou de grossesse « illégitime » (hors mariage) : ce serait une purification ! Pour lui le Sida atteint les personnes au « comportement déviant ». Ce serait une punition pour « non-respect des commandements divins » (voir La charia incomprise, Le Monde, 12 septembre 2002).

Hani Ramadan (frère du plus médiatique Tarik Ramadan) avait été interdit d’entrée dans le territoire en 1997, décision jugée « entâchée d’illégalité » par le tribunal administratif de Lyon en juin 2001.

Les éditions Al tawhid, qui veulent accueillir ses cours dans leurs locaux lyonnais, publient les K7 des 3 frères Ramadan, d’Iquouissen, du Conseil européen des fatwas (Qaradawi),etc. Association 1901, dont un des comptes bancaires était au nom de l’UJM, un autre au nom de Siham Andalouci, elle a été transformée, en juillet 2003, en SARL unipersonnelle (Sodelim) dont le nom commercial est Tawhid. L’association avait un chiffre d’affaire de 600 000 € par an. A la suite des enquêtes effectuées après les attentats de Madrid, la police espagnole a signalé des appels téléphoniques entre des responsables d’Al Qaïda en Espagne et la librairie Tawhid à Lyon.
Nous avons pu voir sur France 2, l’éviction de Mohamed Sifaoui quand il avait voulu se rendre à la librairie.

La librairie Tawhid, maison d’édition des prédicateurs islamiques, serait-elle au-dessus des lois ?

Au nom des valeurs féministes et laïques, SUD rejoint celles et ceux qui exigent

1- l’interdiction d’entrée sur le territoire de la République de Hani Ramadan dont les propos légitiment les violences envers les femmes et diffusent l’homophobie, en veillant cette fois-ci à ce que l’arrêté d’interdiction soit exactement motivé légalement.

2- l’interdiction d’entrée sur le territoire ou l’expulsion des « savants en religion » qui transmettent l’idéologie totalitaire de la shari’a. Cette doctrine, ne reconnaissant ni l’autorité ni le droit des états démocratiques, est contraire aux principes constitutionnels de laïcité et d’égalité en droit des hommes et des femmes.

Comment peut-on tolérer ces enseignements de Hani Ramadan et autres prêcheurs de shari’a, alors que leurs écrits et publications sont fondamentalement étrangers et antagonistes aux valeurs et principes de toute démocratie ?

Samedi 14 octobre 2006 à 11 heures, rassemblement à l’angle des rues Germain et des Charmettes, Lyon 6°

Le site de "regards de femmes", à l’origine de ce combat


Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234