En grève contre la répression, et pour l’éducation !

Préavis de grève reconductible à partir du 19 novembre
mercredi 23 novembre 2005

SUD éducation Rhône a déposé un préavis de grève reconductible à partir du 19 novembre : tou-te-s en grève contre la répression, et pour une véritable politique d’éducation au service de la justice sociale. Nous
appelons à rejoindre toutes les initiatives militantes qui s’organisent pour la fin novembre, et en particulier le 24.

Alors que les injustices sociales prospèrent, la population a raison d’être en colère. L’Etat choisit la répression (état d’urgence, mesures liberticides, expulsions d’étrangers, provocations ministérielles, violences policières). Ce choix se fait nettement au détriment de
l’éducation. En effet, dans le même temps, la casse de l’école publique s’accentue : loi Fillon, décentralisation Raffarin, LOLF, LOPRI, budget très insuffisant, asphyxie de l’éducation populaire, précarisation du personnel,
apprentissage dès 14 ans...

Concernant les remplacements à l’interne, SUD organise la désobéissance civile. Formulaire à télécharger

LE PREAVIS de SUD RHÔNE

Monsieur le Recteur de l’Académie de Lyon
92 rue de Marseille
69354 LYON CEDEX 07

Objet : préavis de grève

Lyon, le 10 novembre 2005

Monsieur le Recteur,

Nous avons l’honneur de déposer auprès de vous un préavis de grève du 19 au 25 novembre 2005 couvrant l’ensemble des personnels de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du département du Rhône (enseignants, non enseignants, titulaires, précaires, de droit public et de droit privé) étant amenés à participer aux actions de lutte :

- Pour la défense du service public en France et en particulier du service public d’enseignement et de recherche ;

- Contre la loi Fillon et le Projet de loi pour la Recherche ;

- Contre la dégradation de l’école décrétée en urgence : apprentissage à 14 ans, élitisme renforcé par la multiplication de bourses au mérite et autres internats d’excellence ;

- Contre l’allongement du temps de travail, la flexibilisation du métier d’enseignant (remplacement à l’interne), la décentralisation, et la réduction prévue du budget de l’Education Nationale qui annoncent la dégradation toujours plus grande des conditions de travail et d’études.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Recteur, à notre dévouement au service public d’éducation.


Le jeudi 24 novembre, dans le second degré, la FSU "et ses partenaires" appellent à la grève contre les remplacements à l’interne. SUD, qui n’a pas été associé à cette initiative, appelle à la grève le 24 sur d’autres bases, et propose d’aller plus loin. SUD n’est pas considéré par les syndicats mous comme un "partenaire". Ils ont trop peur de nous, car aux prochaines élections professionnelles, si les syndicats mous perdent des voix, par exemple au profit de SUD, certains de leurs bureaucrates vont devoir reprendre leur cartable poussiéreux et retourner travailler. Et vu le déplorable bilan de la FSU et consorts, qui ont perdu toutes les grandes batailles menées depuis 2002, il y a effectivement de quoi s’inquiéter. Chacun ses priorités : celle de SUD, c’est la lutte !


Documents joints

proposition d'affiche d'appel
proposition d'affiche d'appel

Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456