Élections dans l’Éducation nationale : C’est la Bérézina !

vendredi 21 octobre 2011

Déclaration lue avant le descellement de l’urne le jeudi octobre au rectorat de Lyon.

SUD éducation a refusé de desceller les urnes pour ne pas participer à cette mascarades, la fédération des syndicats SUD éducation a fait de même (ainsi que l’UDAS).

Élections dans l’Éducation nationale : C’est la Bérézina !

Ce soir, les élections professionnelles se terminent dans l’Éducation nationale. Dans l’Académie de Lyon comme partout en France, ces élections n’ont été qu’une scandaleuse mascarade. Le choix du vote électronique (qui plus est sous-traité à une entreprise privée), que SUD éducation dénonce depuis le début, s’est révélé n’être qu’une machine à saborder le scrutin.

Cette décision prise par Luc Châtel a engendré une charge de travail supplémentaire considérable aussi bien pour les personnels administratifs, les directeurs/rices d’école que pour les représentant-es des organisations syndicales. Nous ne pouvons que constater que malgré l’investissement des un-es et des autres, la sincérité de cette consultation électorale se trouve entachée par de nombreux dysfonctionnements et irrégularités. C’est bien à une véritable atteinte aux droits démocratiques des personnels de l’Éducation nationale que nous venons d’assister !

Entre les nombreuses incompatibilités informatiques, la saturation de la plate-forme d’obtention du mot de passe, l’incroyable complexité de la procédure de vote… : on pourrait croire que tout a été mis en œuvre pour que la participation à ce scrutin soit en berne (voir le tableau comparatif 2008/2011 fournit en annexe). Pour une catégorie entière du corps électoral, les assistant-es d’éducation et les EVS, la condition d’obtention des identifiants et mots de passe pour pouvoir voter était tellement improbable que le taux de participation des AED au scrutin les concernant s’est effondré à moins de 7% contre 40,18% en 2008. Et il y a plus grave encore : ce sont de nombreux électeurs/rices qui se sont vus “éjectés” de la liste électorale – certains étant mêmes candidat-es !

SUD éducation refusera de cautionner un tel scandale et ne participera pas au descellement des urnes électroniques les 20 et 21 octobre.

Comme s’y prépare notre Fédération, nous étudions d’ores et déjà les possibilités juridiques d’invalidation des élections professionnelles. Nous soutiendrons notamment les recours devant la justice administrative de nos adhérent-es qui ont été interdits de vote.

Nous n’avons qu’une exigence : que tous les électeurs/rices lésés soient rétablis dans leurs droits ! Nous savons pourtant que le Ministère va allègrement s’asseoir sur cette exigence élémentaire.

Dans les semaines à venir, SUD éducation ne manquera donc pas de contester les conditions dans lesquelles s’est déroulé le scrutin.

Lyon, le 20 octobre


Documents joints

declaration lors du scellement des urnes
declaration lors du scellement des urnes

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Brèves

24 mars 2009 - Mais que font les syndicats ???

Tu trouves que les centrales syndicales ne jouent pas le rôle qu’elles devraient avoir dans les (...)