Des idées pour les collectifs RESF

lundi 27 février 2006

Il est très important que chaque collectif se renforce, se montre et rende visible la défense des jeunes et des enfants, et de leurs familles. Nous allons vers un renforcement de la lutte contre les immigrés présentés comme des gêneurs, des parasites, par le gouvernement. Le seul moyen d’inverser la tendance et de protéger les jeunes, les enfants et leurs familles c’est de sensibiliser encore plus l’opinion publique. D’abord autour de l’école, en mettant dans le coup les enseignants et les parents d’élèves et pourquoi pas tout le quartier. Les récentes affaires sur Lyon montrent que personne n’est à l’abri d’un mauvais coup de la préfecture, mais aussi que nous avons des moyens de pression qui marchent. D’autre part en médiatisant, en faisant connaître les cas dans la presse.

Pour cela, nous proposons quelques idées :

- aller en délégation à la préfecture en préparant le dossier et en montrant que le collectif regroupe de nombreuses personnes. Ne pas oublier de mobiliser les élèves, si les petits de primaire peuvent moins intervenir, ils peuvent faire des dessins au préfet réclamant qu’on ne les sépare pas de leurs amis. Les plus grands, collège et lycée, peuvent eux écrire directement, personnellement ou collectivement au préfet, et soutenir la délégation par leur présence, nombreuse, sonore et vivante.

- Taper à toutes les portes, c’est-à-dire demander le soutien du maire, du conseiller général, du conseiller régional, du député, du sénateur, celui de l’école mais aussi celui de la résidence des enseignants. Ce sont nos élus, il faut qu’ils sachent que l’opinion publique, c’est-à-dire nous, n’acceptons pas le sort qu’on veut faire à tel enfant et telle famille. Pour cela il faut écrire, cela peut être des lettres collectives, les enseignants, les parents d’élèves ou individuelles, les deux ne s’excluant pas. Il faut demander qu’ils interviennent auprès du préfet.

Si vous avez des personnalités dans vos relations, leur demander d’intervenir et si possible médiatiser leur soutien.

Chacun peut aussi écrire au courrier des lecteurs de son média favori ou non, quotidien, hebdomadaire, mensuel. Pensez à tous les genres, nous avons eu des articles dans des journaux aussi différents que Elle, l’humanité, le nouvel Obs ou l’Express, sans compter le Progès....

Mobiliser les organisations syndicales présentes dans l’école. Leur demander là aussi des interventions auprès de la préfecture.

- Informer le défenseur des enfants à Lyon Jean Rivoire Maison de justice et du droit 1 rue du Chapeau rouge 69009 LYON Tél 06 89 96 62 26

- Parrainages On peut essayer de mettre sur pied des parrainages républicains dans les mairies. Il faut que la mairie accepte de valider un parrainage de sans papier, et bien sûr il faut des parrains, cela peut être médiatisé et être l’occasion d’un moment à la fois festif et militant.

- Avec l’accord des familles informer régulièrement la presse de l’avancée ou non du dossier, donc essayer d’avoir une personne qui suit le dossier au Progrès ou à FR3.

- Toute autre initiative que vous pouvez inventer, petite expo à l’école, plantation d’arbre, donner le nom d’un enfant à un arbre du quartier, petite réunion locale......


Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456

Brèves

5 janvier 2009 - Appel à la résistance dans le premier degré

Article sur le site de la fédération à consulter
clic

2 mai 2007 - Site du comité de soutien à Roland Veuillet

Pour accéder au site du comité de soutien à Roland Veuillet, cliquez ICI.