Collège Jean Renoir de Neuville sur Saône Des moyens pour maintenir un service public de qualité Non à l’entassement des élèves !

lundi 13 février 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE du 13/02/2017

Les personnels du collège Jean Renoir de Neuville sur Saône informent sur les conditions d’accueil des élèves pour les années à venir. Après s’être mobilisés en janvier pour obtenir les moyens d’encadrement nécessaires à un fonctionnement apaisé, ils revendiquent maintenant des conditions d’accueil et d’enseignement dignes de ce nom pour la rentrée 2017. Les projections actuelles de la Métropole et de l’Académie vont provoquer une augmentation des effectifs d’1/3, amenant l’établissement à dépasser les 900 élèves. Ces prévisions, donnent déjà pour la rentrée de septembre des classes de 3e à 30 élèves. Les murs des classes ne peuvent être poussés et chaque élève nécessite un traitement attentif et particulier. Pour que puisse continuer sereinement le travail destiné à la réussite de toutes et tous, pour que la richesse des projets éducatifs et sportifs de l’établissement (prise en charge des élèves à besoins éducatifs particuliers, natation en 6ème, collège au cinéma, collaboration avec l’Institut Lumière, voyages linguistiques, voyage en République Tchèque, collaboration avec un écrivain ou projet vidéo dans le cadre de la liaison primaire / collège, atelier création de chanson, journée des mathématiques, ballon stratosphérique...) perdure et se développe, les effectifs du collège comme les effectifs par classe doivent être maîtrisés.

Alors que les personnels anticipaient depuis presque deux ans une forte augmentation des effectifs du collège avec le rattachement par la Métropole du secteur de Quincieux et souhaitaient travailler à trouver des solutions, aucune discussion n’a pu avoir lieu avec leurs autorités de tutelle. Il a été annoncé fin janvier que ce ne serait pas une mais deux classes de 6e qui ouvriraient dès la rentrée. Classes appelées à se pérenniser sur les années à venir sur les 4 niveaux de la 6e à la 3e, le collège passant de 700 à plus de 900 élèves dans quatre ans si rien n’est fait. Accueillir autant de monde n’est pas souhaitable pour un établissement voulant conserver visage humain et où chaque élève doit avoir sa place. Un collège n’est pas une usine dont les cadences sont augmentées indifféremment pour répondre à un carnet de commande. Il n’est pas question d’installer des algecos sur le plateau sportif, ni de déroger aux horaires de la réforme pour remplir les journées dans les emplois du temps des élèves, en contradiction avec tout ce qui est connu en terme de rythmes scolaires. Nous refusons de « libérer des classes » sur des demi journées pour laisser des élèves à la maison afin de réduire le nombre d’adolescents se croisant dans l’établissement chaque jour. Hors de question également d’augmenter l’amplitude horaire et de faire travailler les élèves plus tard au détriment de leur attention.

Les personnels ont envoyé des demandes d’audience aux services de la Métropole depuis plus d’un an et demi. Aucune réponse ! Impossible non plus de dialoguer avec le représentant de la Métropole au conseil d’administration du collège puisqu’il ne daigne pas y siéger. Pourtant des solutions existent et doivent être discutées : refonte de la carte scolaire, ouverture d’un collège modulaire dans le Val de Saône en attendant la mise en chantier d’un collège neuf, rénovation de locaux... Les personnels du collège Jean Renoir, plus que jamais, revendiquent une qualité sans faille du service public d’éducation pour leur établissement. Les projets sont nombreux, la disponibilité des équipes comme les exigences de travail sont grandes. Comment assurer exigence et bienveillance si les hiérarchies ne mettent pas les moyens nécessaires à une pédagogie de qualité ? 30 élèves par classe en 3eme, niveau à enjeu d’orientation fort, est proprement inadmissible, comme l’a pu l’être le manque de moyens de vie scolaire pour un climat apaisé dans l’établissement.

Les personnels exigent :
- d’être reçus dans les délais les plus brefs par les services de la Métropole pour discuter des
prévisions d’effectifs. Non à un collège usine et à ce que des secteurs se trouvent ballotés
d’établissement en établissement comme pour le secteur de Quincieux depuis des années.
- l’ouverture d’une classe de 3eme supplémentaire à la rentrée 2017
- la tenue des engagements de l’Inspection d’Académie : 1/2 poste de CPE affecté à titre
provisoire à la rentrée des vacances d’hiver 2017 en attendant un 2e poste de CPE titulaire en septembre, ainsi que le recrutement d’EVS pour épauler les équipes de vie scolaire.

A défaut de solution, les personnels se réuniront dès la rentrée pour envisager les suites de leur action afin d’offrir à leurs élèves des conditions d’apprentissage de qualité.


Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012

Brèves

9 février 2016 - Non à la fermeture de l’école de Saint Cyr le Chatoux

Au lendemain de sa visite dans l’école, de l’Inspecteur d’Académie du Rhône qui est était pourtant (...)

15 janvier 2016 - Communiqué de presse des personnels du lycée des métiers Marie Curie 14 janvier 2016

Communiqué de presse
Les personnels du lycée des métiers Marie Curie de Villeurbanne ont décidé à (...)

22 novembre 2014 - L’occupation continue : école Victor Hugo, Michel Servet, Dru Painlevé et Giono.

Les gymnases des écoles primaires du premier arrondissement de Lyon Victor Hugo et Michel Servet (...)

19 novembre 2014 - Où partager une bonne soupe jeudi 20 novembre ???? Dans une Ecole !

Grande journée de mobilisation pour réclamer des logements décents pour toutes et tous en cette (...)

19 avril 2011 - Expulsion des grévistes de l’ENS d’Ulm ce matin

Les militant-e-s SUD Éducation de l’ENS de Lyon apportent tout leur
soutien aux précaires et (...)