De la nécessité de boycotter les évaluations nationales du CM2

Le mouvement des enseignants du primaire en résistance engagé dans l’action de boycott au passage de ces évaluations vous fait la proposition suivante :
jeudi 27 janvier 2011

A toutes les organisations syndicales et associatives s’opposant aux évaluations nationales contraires à l’éthique du service public d’éducation.
Le mouvement des enseignants du primaire en résistance engagé dans l’action de boycott au passage de ces évaluations vous fait la proposition suivante :
- Qu’un large front de tous ceux attachés à une école du progrès pour tous signe un appel commun dont l’objectif est d’empêcher la remontée des résultats des évaluations au niveau national. Il est nécessaire et important de renforcer ce que les parents d’élèves à travers la FCPE ont initié, à savoir la lettre des parents demandant la non-remontée. Une position commune montrerait à l’opinion publique la force de la contestation, son unité et aurait aussi un impact dans la décision des directrices et directeurs d’école. Pour l’instant, ils peuvent être isolés ou se sentir isolés face à une hiérarchie aux abois.
- Un message signé par toutes les organisations syndicales enseignantes et soutenu par les diverses associations (ICEM, FCPE, FOL, etc ) peut, dans la deuxième phase (celle de la remontée des résultats), nous permettre de porter un coup décisif à ces évaluations que nous condamnons tous et obtenir ainsi un rapport de force significatif dans notre combat commun contre la déconstruction de l’école publique.
Nous vous proposons l’appel suivant :

APPEL
- Les évaluations nationales CM2 en 2011 ont été dénoncées tant par les parents d’élèves que par les enseignants, les chercheurs et les inspecteurs de Éducation nationale.

- Elles sont contraires aux intérêts des enfants. Elles ne remplissent pas les conditions d’anonymat avancées par le ministère puisque, depuis la circulaire du 24 novembre 2008, les résultats aux évaluations nationales de CM2 sont annexés au livret scolaire et transmis au collège d’accueil. Elles permettront d’ici peu d’imposer la mise en place du livret de compétences informatisé au niveau national.

- Perpétuellement sourd aux réactions du terrain, pourtant fondées sur le travail quotidien avec les élèves, le ministère ne va pas manquer de s’appuyer sur les chiffres obtenus des remontées informatisées pour légitimer et pérenniser son dispositif d’évaluations nationales, principal support d’un "pilotage par les chiffres", et dont le seul objectif reste la réduction des moyens et du nombre de postes et, à terme, la mise en concurrence des écoles et des personnels.

Rien n’est possible sans notre concours !
Ne nous rendons pas complices de cette mascarade pédagogique.
Nous appelons les enseignants, les directrices et directeurs à ne pas faire remonter les résultats des évaluations passées dans les écoles.


Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123

Brèves

19 novembre 2014 - EXPULSIONS ILLEGALES A LYON : LA PREFECTURE HORS LA LOI !

Communiqué du DAL
Paris le 18 novembre 2014
LYON : réquisition populaire d’un immeuble vacant (...)

30 mars 2014 - COMMUNIQUE DES PROFESSIONNELS DE L’URGENCE SOCIALE DU 27/03/2014

COMMUNIQUE DES PROFESSIONNELS DE L’URGENCE SOCIALE
COMMUNIQUE DU 27/03/2014
En 2009, quand (...)

16 décembre 2013 - Communiqué de soutien des parents de l’école des Tables Claudiennes au collectif de la Croix Rousse pour le logement des enfants SDF et de leur famille.

Depuis plusieurs mois les luttes et mobilisations pour soutenir des familles avec enfants qui (...)

12 décembre 2013 - Familles sans logement : Jusqu’à quand l’état fermera les yeux ? Communiqué de la CNT Education 69.

La CNT Education 69 tient à apporter son soutien aux parents d’élèves et aux enseignants qui (...)

26 novembre 2013 - Décisions votées par l’Assemblée Générale de L’université Lyon 2 réunie le mardi 26/11 à Bron (Lyon II) :

Décisions votées par l’Assemblée Générale réunie le mardi 26/11 à Bron (Lyon II) :
Revendications et (...)

Sur le Web