Bonne rentrée... sans moi

La précarité : jusqu’où ? jusqu’à quand ?
mercredi 31 août 2005

Message d’une enseignante contractuelle intervenant dans une classe "CIPPA non-francophone", adressé aux collègues de son établissement le 31 août :

chers collègues, je vous souhaite une bonne rentrée.....sans moi ! Car comme tous les contractuels de l’académie mon contrat n’est à ce jour pas renouvelé et ne le sera peut-être pas. La nouvelle politique du gouvernement étant de faire remplacer les collègues absents par les autres titulaires, le rectorat n’a plus besoin de contractuel. Il est vrai que cette nouvelle directive ne tient pas compte des classes comme les cippa. Aujourd’hui ils n’ont aucune solution pour ces classes....Vont-elles fermer ? ( car plus de la moitié de ces classes sont tenues par des contractuels dans l’académie !!).... Bref je devrais en savoir plus demain dans le cours de la matinée. On m’a gentiment conseillé de faire la pré-rentrée, mais bon je suis pas vraiment motivée de faire des heures pour rien ! Je viendrai sûrement boire un café avec vous et puis voilà. bises,

G.


Les CIPPA non-francophones accueillent des élèves étrangers de plus de 16 ans... On voit bien ici l’importance que notre gouvernement accorde à ces personnes qui espèrent simplement vivre et travailler dans notre pays. Précarité des profs, précarité des élèves, précarité des parents : bienvenue à Sarkoland.

Des infos suite à l’intersyndicale de lutte contre la précarité du 31/08 :

Les CIPPA (Cycle d’Insertion Professionnelle Par Alternance) dépendent de la Mission Générale d’Insertion (MGI) qui fonctionnait jusqu’à présent sur un budget propre, et dont les missions étaient le suivi des élèves décrocheurs ou en difficulté, sur une base de volontariat de la part des élèves. Les partenaires de l’intersyndicale estiment à une trentaine au bas mot le nombre de personnels de la MGI, tou-tes contractuel-les (par exemple des profs de FLE pour les élèves étrangers, ce est le cas de l’auteur de la lettre). La disparition de son poste de contractuelle est lié surtout à la disparition de subventions (en particulier Fond Social Européen), plutôt qu’au remplacement à l’interne nouvellement mis en place (Loi Fillon).

Un collègue de la CGT d’un collège où il y a des classes CIPPA, rejoint par des collègues de la CFDT, ont tenu une réunion aujourd’hui 31/08 à la Bourse du travail sur ce point précis. L’intersyndicale contre la précarité a pris le relais. A suivre...


Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234

Brèves

23 janvier 2016 - [sécuritaire] Des portiques de sécurité au lycée

Et on continue. Wauquiez, nouveau président de notre nouvelle région Rhône Alpes Auvergne compte (...)

5 juin 2010 - Choisir ses manuels scolaires : marchands d’armes ou de bananes ?

Il y a peu, j’épluchais les nouveaux manuels de 5e de français. Nouveaux programmes, les manuels (...)

9 février 2008 - Commission pédagogie à Sud rhône

Lundi 12/02 à 18H30 au local de Sud Educ Rhône/Solidaires 10, rue du Gazomètre, 69003 Lyon Ordre (...)