Avortement, contraception, mon droit, mon choix !

18 nov 13h30 Hôtel Dieu de Lyon
vendredi 10 novembre 2006

Le 18 novembre 2006, pour fêter ses 20 ans, "SOS Tout-petits" organise une journée nationale de prière contre l’avortement.
A Lyon, le rassemblement se déroulera devant l’hôtel Dieu à 13 h 30.
Face à ces intégristes, rassemblons-nous au même endroit pour réaffirmer que l’IVG est un droit fondamental !

POUR LE DROIT A L’AVORTEMENT, A LA CONTRACEPTION, LA BATAILLE CONTINUE !

Alors que l’Interruption Volontaire de Grossesse est légale en France depuis 1975, le lobby « pro-vie » soutenu par les extrêmes droites et le Vatican est présent dans de nombreux pays. En France, de nombreuses associations formant la nébuleuse anti-IVG, "SOS tout petits" est la plus active. Depuis plusieurs années déjà, cette association organise des réunions de prière partout en France, devant les hôpitaux pratiquant l’ivg pour protester contre le droit a l’avortement.

RASSEMBLEMENT : SAMEDI 18 NOVEMBRE à 13 h 30 DEVANT L’HÔTEL DIEU quai Jules Courmont (Rhône)

Face à ces intégristes, nous devons réaffirmer que l’IVG est un droit fondamental. Le corps d’une femme n’appartient qu’à elle-même. C’est donc à elle seule que doit revenir la décision de poursuivre ou d’interrompre sa grossesse. L’avortement est pratiqué depuis toujours et sur toute la planète, le plus souvent clandestinement et dans des conditions sanitaires exécrables. Actuellement, dans le monde une femme meurt toutes les 6 minutes suite à un avortement clandestin alors que l’IVG est une intervention médicale bénigne. Et les anti-IVG crient au « génocide » d’embryons. Par contre, qui se soucient des 80 000 femmes qui meurent chaque année à cause de l’interdiction d’avorter ? N’oublions pas que même au sein de l’Union Européenne, des femmes n’ont toujours pas accès au droit à l’IVG et continuent à se battre pour l’obtenir.

En France, la lutte n’est pas achevée même si l’avortement est légalisé. En effet, ce droit est toujours menacé par des attaques visant à le remettre en cause (amendement Garraud). De plus, les limites matérielles actuelles freinent l’application réelle et effective de ce droit :

- Près de la moitié des hôpitaux publics ne le pratiquent pas. De plus, au vu du manque de disponibilité des hôpitaux publics, 36% des avortements ont lieu dans des cliniques privées, qui pratiquent très couramment des dépassements d’honoraires.

- En ce qui concerne la formation des médecins : peu de formation des médecins généralistes sur la contraception et l’IVG alors qu’ils sont nombreux à suivre leurs patientes sur cette question.

- Problème du renouvellement des médecins pratiquant les IVG. D’après une projection, en 2010 certains centres de planification seront amenés à disparaître du fait du départ à la retraite des médecins pratiquant les IVG avant et après la loi de 1982.

- Peu des futurs médecins s’orientent vers la gynécologie/obstétrique qui reste une spécialité dévalorisée.

L’IVG médicamenteuse en ville est une autre possibilité de choix offerte aux femmes. Cependant, il nous faut rester vigilant-e-s quant à la non-obligation d’accompagnement des médecins libéraux. Dans tous les types d’IVG, l’accompagnement des femmes devrait être amélioré afin de dédramatiser cet acte.

L’IVG n’est qu’un dernier recours et il faut développer le plus possible la contraception. Pour l’instant, elle n’est ni libre ni remboursée. Il existe de nombreux contraceptifs différents (préservatifs masculin et féminin, diaphragme, capes cervicales, stérilet, implant, les éponges spermicides, pilule et beaucoup d’autres à inventer). De quoi trouver des solutions pour chacun-e, or seulement deux d’entre eux sont présentés au grand public (pilule et préservatif masculin).Tous les contraceptifs ne sont pas remboursés ne permettant pas un réel choix et un égal accès de tout-te-s.

Enfin, même si la contraception était développée à son maximum l’accès à l’IVG sera toujours nécessaire : les différents contraceptifs ne sont pas fiables à 100%. La sexualité ne doit pas être qu’une affaire de reproduction ni une soumission ou une souffrance, elle doit être le domaine du plaisir.

Avortement, contraception,
Mon Choix, Mon Droit !!!

Premières organisations appelant à cette manif : CGA 69, CNT 69, Femmes en Actes, MFPF, LCR, LDH, Radio Canut, Ras l’front 69, Regards de Femmes, SCALP 69, SOS Racisme...


Agenda

<<

2017

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301